Chirurgie

Transcription

Non, ils sont simplement enlevé mes seins. J’ai dit : « Oubliez ça, c’est ce que j’aurais dû faire en 2003 ». Toutes ces quatre chirurgies, j’aurais dû écouter et j’aurais dû tout enlever, mais voilà, j’étais vaniteuse à ce moment-là. Je ne voulais pas subir de mastectomie, vraiment pas et j’étais inflexible à ce sujet, alors voilà. Mais je crois sincèrement que si j’avais eu une mammographie et une échographie, et peut-être de la radiothérapie, je n’aurais pas eu à subir une mastectomie. Mais c’était écrit dans le ciel et c’est ça qui est ça. Vous savez quoi? J’étais très fâchée contre moi-même. J’ai fait de la mastectomie une grosse affaire. Ça me dérangeait vraiment et parce que je blâmais le médecin et j’étais très en colère d’avoir écouté le médecin. Je me souviens qu’une de mes amies, je suis allée une fois à un groupe de soutien et elle m’a dit qu’elle avait subi sa tomodensitométrie et que son cancer était dans la tête. Et je me suis dit : « Comment peux-tu te plaindre de perdre un sein alors que mon amie a peur de perdre la vie? » Et dans les faits, j’ai écrit une lettre à mon médecin pour m’excuser. J’ai dit : « J’ai fait tout un plat, ce n’est qu’un sein. » Et c’est pourquoi les médecins vous traitent, pour eux les seins ne sont rien. Vous allez perdre un sein, vous n’allez pas mourir et c’est vrai, le moindre de vos soucis sont vos seins et vous le réalisez.

Voir le profil