Interaction avec les professionnels

Transcription

En fait, mon mari n'était pas très à l'aise avec le premier médecin. Il ne l'aimait pas vraiment, il pensait qu'il était trop froid. Il l'a rencontré et il lui a parlé. Il lui a dit : « Regardez, je ne suis pas le patient no 1235. Je suis une personne. Je ne suis pas une statistique. Donc j'aimerais que vous me traitiez comme une personne. » 

Il a dit ça?

Mais il l'a dit très gentiment […] et il a dit : « Je suis certain que vous êtes très bon mais ce n'est pas ce dont j'ai besoin maintenant. » Et vous savez quoi? Maintenant ils se rencontrent, ils ont leurs propres signaux et leurs blagues personnelles. Une fois de temps en temps j'y vais et ils sont comme deux petits enfants réellement. Mais ça aussi, tu dois apprendre à parler pour... tu dois être ton propre porte-parole, comme proche aidant et comme patient.

Et comme proche aidant, est-ce que vous avez également eu de bonnes interactions avec les professionnels de la santé?

Oui, oui. Ils apprécient que je sois là. Ils me connaissent maintenant de toute façon. Ils savent que j'arrive avec mon livre bleu. Il y a eu des fois où « Ah non, je n'ai pas mal », et je regarde le médecin [en hochant la tête], parce que ça dépend de ton angle – tu apprends où t'assoir dans le bureau. Et ils vont leur demander d'autres questions ou ils diront des choses. Mais parlez-moi indirectement pour que je sache quoi faire.

Alors généralement vous sentez que vous faites partie du portrait?

Oui définitivement, définitivement. Et plusieurs d'entre eux nous ont donné leur adresse courriel pour que nous puissions communiquer directement de cette façon. D'autres, c'est un numéro de téléphone et nous sommes en communication immédiatement. C'est incroyable. C'est vraiment incroyable et, bon, tout le monde a été réellement, réellement incroyable.

Voir le profil