Soins à domicile et aides familiaux résidants

Transcription

Alors l'une d'elles, une des infirmières l'a resserré, et lorsqu'elles sont venues la deuxième fois, cette infirmière était – j'ai pensé qu'elle était pressée. Elle a arraché, je ne dis pas qu'elle l'a arraché, mais elle était très rapide à enlever le bandage et elle a arraché la peau. Je me rappelle que c'était... il y a eu différents moments pendant mon expérience de jeune proche aidant qui furent insoutenables, comme de voir sa jambe comme ça. Mais d'entendre mon père crier et avoir mal, c'était – je peux encore l'entendre. C'est comme la chose la plus insoutenable à entendre, spécialement lorsque tu es supposé de recevoir les meilleurs soins à domicile. Comme ils sont supposés de faire leur travail, n'est-ce pas? J'ai eu cette discussion avec d'autres anciens proches aidants, comment nous faisons un meilleur travail. Et je ne dis pas que... je ne veux pas me vanter, mais nous faisons un meilleur travail, et nous n'avons pas de diplôme. Nous n'avons pas... nous ne sommes pas payés pour faire ça; c'est ce que nous faisons quotidiennement. Et j'avais fait ses pansements avant, et je ne veux pas les faire, mais je dois les faire. Et je dois admettre que je faisais un meilleur travail que quelqu'un qui était dans les faits payé pour le faire.

 

Avez-vous exploré pourquoi vous pensez faire un meilleur travail, ou pourquoi c'est comme ça?

Je pense – et j'ai remarqué ça avec plusieurs infirmières, comme j'ai remarqué qu'elles le font, mais pas assez – je pense que vous devez apprendre à connaître votre... et ce n'est pas comme si tu as vraiment la chance d'apprendre à connaître ton patient, mais apprendre à mieux les connaître, ce qu'ils aiment et n'aiment pas. Je sais que mon père aimait que je réchauffe la crème un peu avec mes mains, parce qu'habituellement elles la versaient directement et c'était vraiment froid. Donc seulement apprendre ce qu'ils aiment et n'aiment pas et ne pas se presser; c'est la chose principale. Tu ne peux pas te presser spécialement avec ce genre de blessure. Tu dois être patient. […] Tu dois suivre le courant. Comme tu ne peux pas le toucher de manière énergique; tu dois simplement... tu dois être très doux avec quelqu'un comme ça. Donc nous en avons eu assez. C'était comme ça suffit. Nous avons décidé que nous le ferions nous-mêmes.

Voir le profil