Perspectives du parcours de soins

Transcription

Il y a eu, ouais, comme un trou, après finalement. Est-ce que c’était janvier, février? Le 21 mars j’ai subi la chirurgie et ensuite, quatre semaines plus tard, j’étais à Ottawa pour un prélèvement d’ovules. Tellement de choses devaient converger pendant cette période de quatre semaines. Parce que nous attendions depuis si longtemps, j’ai eu la chirurgie en mars et le rapport de pathologie n’est revenu qu’après plusieurs semaines. Finalement, lorsque le rapport est arrivé il indiquait qu’il s’agissait d’un ganglion lymphatique; ce qui voulait dire sans contredit que j’aurais besoin de chimiothérapie et de radiation, et tout le paquet. Donc dès que j’ai appris qu’il y aurait de la chimiothérapie je savais que je devais subir un prélèvement d’ovules, et tout ça devait arriver la même journée. J’ai vu l’oncologue un vendredi, et ensuite parce qu’où en était mon cycle à ce moment-là, et tout, j’ai dû commencer à prendre les médicaments favorisant la fertilité et me préparer pour le prélèvement d’ovules afin de ne pas retarder le début de la chimiothérapie. Ce fut une autre journée très difficile. Ce fut très difficile le jour où j’ai appris que j’aurais besoin de chimiothérapie et que je devais commencer à prendre les médicaments favorisant la fertilité le jour même, avant seize heures, et qu’il était environ quinze heures; ce fut difficile.

Voir le profil