Effets sur la famille et les amis

audioclip
Transcription

Ce n’est vraiment pas grave! Par le biais de l’hôpital, il y avait – je ne me rappelle pas comment ça s’appelle – vous pouvez aller à un séminaire où on vous apprend comment vous maquiller et comment attacher les foulards, et j’y suis allée. Ce fut très utile de me retrouver auprès d’autres femmes qui vivaient la même chose, etc. Mais je trouve, je suis bien, je peux mettre des sourcils, mais cela dépend où je vais. Au sein de ma collectivité, je sors telle que je suis. Je porte toujours un foulard sur la tête; je ne suis pas encore prête à sortir chauve mais lorsque je vais un petit peu plus  loin et que je ne veux pas me faire poser de questions ou essuyer les regards ou quoi que ce soit du genre, je vais porter des sourcils. Cela fait une grande différence, cela fait une grande différence mais c’est à peu près tout.

La collectivité m’a vraiment soutenue. Je vais à l’épicerie et il y a toujours quelqu’un pour me demander comment je vais. Si j’ai besoin de quelque chose, s’ils peuvent faire quelque chose. Les voisins ont aidé. Les personnes impliquées auprès de leurs enfants qui sont impliquées avec mes enfants; ils les ont transportés, ils les ont gardés. C’était bien, ce fut une très bonne expérience. J’ai eu beaucoup d’aide des amis, de la famille et de la collectivité en général. C’était bien.

Encore une fois, c’est difficile. Vous ne réalisez pas que cela embellit toute votre vie. En fait j’ai pris du poids, ce qui selon ce que j’ai compris est assez commun chez les personnes atteintes de cancer du sein. Mais je pense : « Je suis malade, je suis censée perdre du poids. » Vous savez les personnes me disent : « Oh tu as l’air bien Carol. » et je réplique : « Ouais, mais je ne me sens pas toujours bien. » C’est donc difficile. C’est parfois difficile parce que lorsque je ne me sens pas bien, je reste à la maison et lorsque je me sens bien je sors. Bien sûr je dois faire l’épicerie, je dois faire les courses, je dois faire tout ce genre de choses. Les gens me disent : « Tu es superbe, tu as l’air bien Carol » et vous savez, c’est bien mais je ne me sens pas encore bien.

 

Voir profil