Trouver et partager l’information

audioclip
Transcription

Je suis allée sur Internet et je pense que peut-être c’est la pire chose que j’ai pu faire. Il y a plein de choses qui font peur sur Internet et c’est difficile de faire le tri de tout ça, spécialement parce que j’ai eu un genre de diagnostic et j’avais les médecins. Je m’étais assurée d’avoir des copies de tout, de tout afin d’avoir un dossier avec tous les résultats de tous les tests que j’avais subis et de tout ce que les médecins avaient fait, mais il y a des mots ou des concepts qu’on ne comprend pas et vous allez sur Google. Il y a un tel éventail d’information, vous ne savez pas réellement. Vous savez qu’il y a des gens qui disent que la chimio est horrible et que personne ne devrait avoir de chimio. Et il y a d’autres options que la chimio et il y a une alimentation saine, vous savez certains régimes, etc., jusqu’à « Vous devez avoir de la chimio. » J’ai dû arrêter, en fait j’ai dû arrêter de consulter Internet.

Il y a plusieurs femmes qui sont atteintes du cancer du sein et plusieurs personnes m’ont fait part de leurs expériences, ce qui m’a été très utile. En fait ça m’a aidée à choisir l’hôpital le plus près de chez moi parce que j’ai une amie qui m’a dit qu’elle y était allée et elle m’a donné le nom d’un médecin. J’ai donc eu son médecin parce qu’elle en faisait l’éloge. Je suis également allée à un centre du cancer et ils m’ont également beaucoup aidée.

Ils avaient beaucoup de dépliants, de livres; un de ceux-ci traitait de la façon d’aider les enfants à passer au travers, c’était terriblement important pour moi. Je ne voulais pas qu’ils soient trop affolés par tout ça. Mais à la fin, je n’ai même pas… Il y avait un livre que je pouvais leur lire, mais les enfants sont très résilients et ils acceptent bien. Ils étaient corrects. Mon aînée a probablement mieux compris les implications du cancer du sein et le fait qu’en théorie je pouvais mourir. Elle a donc été celle qui en a probablement été la plus affectée. Les plus jeunes étaient plus intéressés par mes cheveux et comment j’allais les perdre, et ensuite ils ont dit : « Ok, est-ce que je peux avoir mon lunch maintenant? » Et ce ne fut vraiment rien de plus.

 

Voir profil