Examen et diagnostic

audioclip
Transcription

Ensuite tout s’est aligné. Sur la mammographie ils ont vu quelque chose de douteux et ils m’ont envoyée subir une échographie. J’ai seulement été chanceuse d’avoir affaire à une technicienne chevronnée qui a réalisé que ce qu’elle voyait était différent de ce qu’elle voyait habituellement. Elle ne voyait pas de masse parce que j’ai été diagnostiquée d’un carcinome mucineux; c’est un cancer visqueux, qui s’étend; ce qui fait que vous n’avez pas de masse. Il y avait un autre volet à mon cancer mais c’était moins important. J’ai donc été très chanceuse que ce soit une personne expérimentée qui fasse mon échographie et qu'elle s’en soit aperçue. Parce que lorsqu’on m’a envoyée à l’Unité d’évaluation des seins de l’hôpital, le radiologue devait à ce moment-là essayer de faire une biopsie, et lorsqu’il a fait l’imagerie, il a eu beaucoup de difficulté à voir ce qu’elle lui montrait sur son image.

C’est alors qu’on m’a envoyée subir une résonnance magnétique et alors avec l’IRM j’ai allumé. Mes seins se sont allumés comme des ampoules électriques parce que c’était tellement répandu. J’ai dû retourner pour une biopsie et à ce moment-là le radiologue a dit : « Ce que nous faisons maintenant c’est que nous essayons d’avoir la meilleure biopsie pour pouvoir confirmer que c’est un cancer et vous n’aurez pas besoin de subir une biopsie chirurgicale » pour essayer d’éviter une étape. C’était difficile à entendre à ce moment-là, mais j’avais une sorte de pressentiment en y allant qu’il y avait quelque chose d’anormal de toute façon. Je ne savais pas que c’était pour se passer comme ça, alors j’étais seule. Je n’avais personne avec moi. Je croyais que j’allais seulement subir une biopsie. Donc, je pense que ce que j’ai appris, c’est que si vous commencez ce processus vous devriez avoir quelqu’un avec vous en tout temps, parce que ce fut réellement difficile lorsqu’il a dit : « Maintenant, nous allons essayer de confirmer qu’il s’agit d’un cancer du sein. »

Voir profil