Suivi médical et risque de récidive

En janvier cela a fait quatre ans depuis que je prends du Tamoxifène ou de l’Aromasin. J’ai donc dit que cela faisait quatre ans en janvier et j’allais arrêter. Je continuais de blâmer le fait que je prenais ces médicaments pour tous les changements que mon corps subissait. Mon gynécologue m’a dit : « Non Joanne, certains de ces effets seront encore là. Ce ne sont pas l’Aromasin, ni le Tamoxifène. » Je voulais vraiment simplement arrêter pour voir. De toute façon mes amis me disaient de continuer pour une cinquième année parce que la plupart des recherches disent que trois à cinq ans ne font pas une grosse différence. C’est trois ou cinq ans peu importe la raison alors j’ai continué à le prendre parce comme ils le disent : « Qu’est-ce qui arrive si ton cancer récidive dans deux ou trois ans? Est-ce que tu te demanderas s’il n’aurait pas récidivé si tu avais continué à prendre ce médicament pour une autre année? »

Voir profil