Relations avec les professionnels de la santé

audioclip
Transcription

 

Ok pour les professionnels de la santé. Je crois, je vois les infirmières à l’hôpital et je leur écris des lettres, j’apporte des fleurs, des beignes et toutes sortes de choses tout le temps. Et je trouve que la majorité d’entre elles sont les personnes les plus extraordinaires que j’ai rencontrées. Elles… mon infirmière en particulier ne veut jamais être celle qui reçoit un cadeau, elle veut seulement… elle est plus heureuse si c’est pour tout le monde, parce qu’elles travaillent en groupe. Elles travaillent souvent en groupe dans l’hôpital, mais c’est l’établissement que je connais. Je vois qu’elles s’entraident et elles sont toutes des personnes aimables. Je pense que c’est un travail difficile parce qu’elles voient mourir des gens constamment et je sais qu’elles me voient d’une manière différente. Lorsque je leur dis que ça fait douze ans, leurs yeux s’illuminent et ça donne de l’espoir à tout le monde. C’est une chose extraordinaire mais travailler en oncologie est vraiment très difficile parce que beaucoup de personnes meurent. Ça ne fait rien, comme je dis, ça n’a pas d’importance si vous êtes une personne heureuse ou triste ou si vous êtes une garce. Ça n’a pas d’importance, quelquefois vous mourrez et la médication ne fonctionne pas, ou ça se répand. Je pense que pour elles, je dirais la majorité d’entre elles regardent déjà la personne et non la maladie parce que d’après ce que je vois, elles traitent les personnes différemment. Vous ne pouvez pas traiter tout le monde de la même manière lorsqu’ils ont des maladies différentes. Alors je ne sais pas, c’est difficile à dire mais je sais qu’elles travaillent avec les médecins et qu’elles sont des personnes empathiques.

Je ne sais pas, probablement que ce qui les aiderait serait de travailler moins, qu’il y ait plus de personnel… parce que maintenant ils font des coupures dans les hôpitaux, c’est terrible. Ils n’ont tout simplement pas assez d’aide. Ils n’en ont pas assez dans l’hôpital qu’ils construisent. Ils construisent ces énormes hôpitaux qui deviennent trop petits avant d’être désuets à cause du nombre de personnes qui sont diagnostiquées chaque année. C’est terrible.

 

Voir profil