Trouver et partager l’information

Transcription

Vous vous levez tous les jours et vous êtes reconnaissantes d’avoir un autre jour. Vous profitez de chaque saison parce que vous n’êtes jamais certaine de voir la prochaine. Ce qui est triste aussi je présume c’est que j’ai perdu plusieurs de mes amies avec cette maladie. Lorsque je retourne à mon groupe des métastasées, j’y retourne une fois par mois et quelquefois je n’y retourne pas pour moi, j’y retourne parce que je m’identifie comme de l’espoir en bouteille. Je donne de l’espoir aux personnes qui viennent tout juste d’être diagnostiquées. Regardez, il est possible que vous soyez encore ici dans douze ans. Je présume que je suis très reconnaissante et je l’exprime tous les jours que je suis encore ici.

Maintenant j’essaie de redonner. L’an dernier j’ai commencé à faire du bénévolat dans l’école primaire d’une de mes amies parce que les enfants me manquent. J’ai manqué… l’enseignement me procurait quelque chose dont j’avais besoin. Je fais donc du bénévolat et j’emmène Sammy avec moi. J’emmène le chien avec moi dans les écoles parce que je veux enseigner aux enfants à sauver les animaux, à être gentils avec eux, combien ils peuvent être mignons, qu’ils peuvent être tranquilles et calmes, et il est comme ça dans l’école. Je redonne, j’essaie de redonner et je suis de retour cette année. J’y vais deux fois par semaine et cela donne plus de sens à la vie parce que je ressentais un grand vide. Je crois que mon travail de professeur me permettait et me donnait une bonne raison de rester dans mon mariage qui n’était pas heureux, parce j’avais du bonheur dans mon travail.

 

Voir le profil