Suivi médical et risque de récidive

Transcription

Une des choses qui me dérangent encore c’est que je trouve qu’il n’y a pas beaucoup de soutien lorsque vous recevez votre congé des soins oncologiques de l’hôpital.

Intervieweur : Quel type de soutien pensiez-vous avoir besoin lorsque vous avez reçu votre congé?

Lorsque j’ai eu terminé mes médicaments j’ai pensé : « Oh! Et maintenant? » C’est une grosse perte, une sensation de perte, quand tout à coup vous arrêtez de prendre ce médicament qui, probablement, augmentera vos chances de survie, non pas de 100 % c’est certain, mais ça les augmente. Mais ensuite vous n’avez plus de protection, vous ne recevez plus de traitement, des choses comme ça. J’ai trouvé ça très difficile pendant un moment jusqu’à ce que je pense : « Et bien, peu importe c’est comme ça. »

Intervieweur : Mais ça arrête tout simplement et ensuite il y a…?

Ça arrête tout simplement. Bang! J’ai trouvé que c’était difficile.

Intervieweur : Il n’y a donc aucun suivi avec votre médecin après ça?

J’ai été chanceuse d’avoir un très bon médecin. Parce que mon cancer n’a jamais été détecté par les mammographies et les échographies, et même l’IRM* (Imagerie par résonance magnétique) et les autres examens ne l’ont jamais vraiment montré; j’avais oublié de mentionner que j’avais eu une IRM. Mais c’est par mon auto-examen que je l’ai détecté et ainsi elle a accepté, pour moi, de me faire subir des examens des seins à tous les trois ou quatre mois et ce fut bien. C’est simplement que j’aimerais quelquefois avoir quelqu’un à qui parler un petit peu à propos du moment. Et maintenant? À quel moment demandez-vous si vous pouvez subir une scintigraphie osseuse ou un CT scan* (tomodensitométrie), et est-ce que ce genre de chose est normal, ou est-ce que c’est nécessaire, ou c’est davantage de la paranoïa?

*IRM : Test d’imagerie qui crée une image en trois dimensions des structures internes du corps en utilisant la force magnétique et les fréquences radio.

*CT scan : scan du corps produit par des faisceaux de rayons X sur les structures internes du corps.

Intervieweur : Donc ce genre de vérification une fois de temps à autre… Quel est votre schéma normal maintenant? Est-ce que vous retournez voir votre médecin de famille quand vous voulez?

Ouais, j’y vais encore trois ou quatre fois par année afin de subir une mammographie et ensuite je vais à l’hôpital pour le cancer où je subis une échographie et une mammographie également une fois par année. C’est tout. Il y a des personnes que je connais, et j’aimerais être l’une d’elles, elles participent à une étude et donc elles voient un médecin tous les trois mois. Elles subissent des tests sanguins et différents tests et examens. J’aimerais être l’une d’elles.

Intervieweur : Qu’est-ce qui serait différent pour vous si vous étiez l’une d’elles?

Je pense que vous avez juste un peu plus d’assurance qu’il n’y a rien d’insidieux, que vous êtes plus impliquée aussi dans votre corps je presume…

 

Voir le profil