Effets sur la famille et les amis

Transcription

Lors de mon premier rendez-vous après ma mammographie, j’étais seule lorsqu’on m’a annoncé que c’était vraisemblablement un cancer. Mais je connaissais la radiologue qui avait fait l’interprétation et nous avons eu une belle petite crise de larmes dans son bureau. Ensuite lorsque vous allez subir d’autres examens particuliers, une IRM*, souvent vous avez un pansement ou des marquages ou autres. J’ai alors pensé que ce serait vraiment difficile de le cacher à mon conjoint. J’ai décidé que j’allais l’informer mais après la résonnance magnétique. J’ai subi la résonnance magnétique. Je n’étais pas censée conduire après l’examen alors ma sœur est venue avec moi. Elle a été formidable pendant toute cette expérience. Elle était vraiment très positive. Mais je pense qu’une des choses les plus difficiles fut d’en informer ma famille à cause de notre histoire familiale, et de le dire à maman et papa. Ce n’est pas que nous prenons tout à la légère, mais souvent dans notre famille nous essayons de dédramatiser. Ma sœur blaguait qu’elle allait faire un gâteau et qu’il serait de la forme des seins, qu’il y aurait un petit « cupcake » dans l’un d’eux et ce serait la manière dont nous allions en informer nos parents, par le biais de cette petite masse « cupcake » dans le gâteau en forme de seins. Mais je ne pensais pas que c’était la meilleure approche et nous avons fini par leur dire. Nous avons partagé avec eux, je ne voulais pas leur annoncer au téléphone, je ne voulais pas leur dire… même par Skype ou quelque chose comme ça parce qu’ils demeurent à environ huit heures de chez moi.

J’essayais de trouver la meilleure manière et ils sont finalement venus en visite. Ma sœur se mariait, alors mon père et ma mère sont venus aider à la planification à peu près au moment de ma chirurgie. Ils étaient ici et c’était agréable de les avoir ici. Nous leur avons donc annoncé, bien sûr il y a eu des émotions mais je pense que simplement le fait que j’étais déjà passée au travers… J’étais personnellement déjà passée au travers, j’ai donc pu leur offrir du soutien, ce qui normalement, ce n’est pas nécessairement la manière dont les choses se déroulent. Mais je me suis sentie à l’aise de leur dire et de leur expliquer tout le processus, et comment tout allait se dérouler.

J’étais rendue au point où, vous savez, mes amis et moi, ils ont ces cartes électroniques comme (nom de la marque), ces cartes amusantes. Nous voulions en développer une avec notre propre version de la chimiothérapie comme « Qui a besoin de Weight Watchers pour faire de la chimio! » Vous savez ce genre de choses, simplement blaguer, et les dix raisons principales pourquoi je n’ai pas de cheveux : « J’ai mis mon doigt dans une prise électrique, j’en ai retiré Britney. » C’était vraiment commun; j’ai fait une Britney Spears. Je trouvais simplement que ça rendait les choses un peu plus faciles à tolérer et un peu plus détendues. C’était un peu plus facile à gérer, spécialement lorsque j’annonçais mon diagnostic pour la première fois à des personnes, ça aidait.

Intervieweur : Comment cela vous aidait-il?

Bon, vous savez, si les gens me demandaient à propos de mes cheveux courts, parce j’avais les cheveux longs pendant tellement longtemps et que les gens ne m’avaient pas vue depuis un moment, alors ils me le demandaient et je leur disais : « Oh vous savez j’ai eu un moment ou j’ai eu une mauvaise rupture », simplement pour briser la glace et ensuite je disais : « En fait j’ai été malade l’année dernière et j’ai subi de la chimiothérapie. » Alors ça sert à briser la glace avant de parler de choses un peu plus sérieuses, ouais.

*IRM : Test d’imagerie qui crée une image en trois dimensions des structures internes du corps en utilisant la force magnétique et les fréquences radio.

Voir le profil