Sexualité, féminité et intimité

Transcription

Mon époux était un mordu de la propreté, il avait donc peur de la chimio et des choses comme ça. Naturellement, l’intimité a disparu après ma radiothérapie. Mais il est très gentil, très coopératif; lorsque je ne voulais pas de lui il m’a laissé beaucoup d’espace. Certains jours lorsqu’il voulait me tenir dans ses bras, je disais simplement que j’avais besoin d’espace. Il était très compréhensif, vraiment… il ne s’imposait pas et il me donnait de l’espace. J’apprécie vraiment cela de sa part. Il comprenait donc ce que je ressentais et tout. Tout cela revient, je pense. Je m’inquiétais toujours à savoir si ça allait revenir. Mais je pense que ça revient. Ça revient et on se tient toujours la main. Je pense que ce n’est pas… le sexe n’est pas… cela ne devient pas aussi important que d’être là l’un pour l’autre. Vous vous tenez compagnie et vous vous tenez la main et tout. Je sais qu’il est là pour moi et qu’il va me câliner en me disant que tout va bien aller, de ne pas m‘en faire. Nous allons… et il me dit toujours que nous faisons face à la situation ensemble, nous serons… Il m’a toujours dit, il y a un mot qu’il utilisait toujours avec moi, c’était : « malade ou en santé, nous serons ensemble ». Je me suis toujours sentie très obligée, je sentais que j’imposais si je lui demandais de faire quelque chose pour moi. Je me sentais très inconfortable mais il le faisait avec beaucoup d’amour et de bienveillance et il ne m’a jamais fait sentir que je lui imposais. Il a été vraiment très bon pour moi.

Voir le profil