Émotions complexes

Transcription

Mais quand j’ai commencé la chimio, ça a été la plus dure des opérations, c’est plus, plus dur que les opérations. Oui. Quand j’ai commencé à faire la première séance de chimio, je n’étais pas bien du tout. Et j’étais trop agressive avec les infirmières. C’est comme si elles mettaient du poison dans mon corps, je n’ai pas accepté du tout, du tout, c’était une catastrophe pour moi. Et à ce moment-là, j’ai commencé ma première séance de chimiothérapie et c’est… Ce n’est pas facile de se rappeler de toutes les étapes.

J’ai commencé ma première séance de chimiothérapie et j’ai eu des complications au niveau de… mon ventre… j’avais des douleurs au niveau de mon ventre. Je n’étais pas bien du tout dans tous les sens vraiment, c’est une catastrophe. Et à ce moment-là, j’ai commencé à penser de faire un défilé de mode dans cette … J’étais dans ma bulle, je ne parlais avec personne, mais je pensais de faire un défilé de mode, pour les femmes, les survivantes ou les femmes qui sont atteintes du cancer du sein, qui sont en traitement, et pour les faire sortir de leur chagrin, de leur tristesse. Pour les faire vivre entourées de leur famille dans la joie, et de rendre un petit peu la féminité et l’estime de soi pour les femmes qui ont eu cette maladie. Parce que c’est une épreuve très, très difficile, ce n’est pas facile du tout. Alors j’ai commencé à penser à ça, j’ai commencé à penser quelque chose qui va me faire sortir de mon chagrin, et c’est ça mon idée. Alors j’ai parlé avec l’association de l’hôpital, j’étais en plein traitement et j’ai commencé à parler avec l’association, ils ont accepté l’idée, ils ont aimé, à chaque fois que je parlais avec une madame dans la salle d’attente et je disais « Accepteriez-vous d’être mannequin? » « Oui, oui, oui, j’aimerais bien, nan, nan, ni, nan, nan, nan… » C’est… Quand je vois leur sourire, ça me rend heureuse. Et c’est ça mon expérience.

 

Voir le profil