Effets inquiétants à long terme des traitements

Transcription

Plusieurs chercheurs explorent présentement dans plusieurs pays cette lassitude à long terme parce qu’ils ne sont pas certains de quel syndrome il s’agit. Je sais que ça existe, ce n’est pas que moi. Par exemple, il y a trois semaines environ ça m’a frappée tout d’un coup. C’est la lassitude qui dit… je ne peux pas bouger de ma tanière – c’est un appartement de deux chambres – il n’y a pas beaucoup de pièces ici. Je ne veux pas aller d’ici à là pour me préparer quelque chose à manger. Je vais tout simplement l’ignorer.

Être fatiguée est une chose. Vous savez que vous êtes fatiguées, vous prenez du sommeil, vous vous levez le lendemain, et vous vous sentez bien ou peut-être deux jours. Mais être épuisée c’est seulement de ne pas avoir d’énergie. J’en parlais avec mon oncologue hier et il m’a dit : « C’est comme si quelqu’un vous appelle et vous dit que vous devez sortir, l’édifice est en train de brûler. Vous voulez leur dire : ‘Dites-le-moi quand ce sera plus près.’ » Vous savez, ce genre de chose. C’est simplement que vous ne voulez pas bouger, vous ne voulez pas bouger et physiquement vous sentez que vous ne pouvez pas bouger.

 

Voir le profil