Thérapies alternatives et complémentaires

Transcription

L’autre traitement avec lequel j’ai obtenu du succès c’est l’acupuncture pour gérer mes bouffées de chaleur. Ayant été projetée dans la ménopause à 46 ans, je ressens encore les effets secondaires des bouffées de chaleur qui pourraient se prolonger pendant les cinq ans de l’hormonothérapie, mais ça aide. Je trouve que cela m’aide énormément ainsi que d’autres patientes. J’ai entendu dire que ça n’aide pas tellement mais lorsque vous avez trouvé votre niche c’est une bonne chose. Les médecins acceptent très bien les massages thérapeutiques, les traitements d’acupuncture, le Reiki pour les patients atteints de lymphœdème.

J’ai donc fait du Reiki et je continue d’en faire sur moi-même comme Reiki qualifiée; on appelle ça un maître Reiki et j’ai du succès avec ça. C’est très calmant. Je fais également du yoga et la méditation respiratoire par le yoga est phénoménale. Je ne suis plus au même point que j’étais dans le yoga et toutes les positions. Je suis chanceuse si je peux me lever de la position du chien inversé. C’est seulement différent. Alors encore une fois nous sommes choyées d’avoir des classes de yoga pour le cancer qui se concentrent beaucoup sur la respiration et les exercices pour aider les muscles, les douleurs articulaires et les crampes musculaires qui sont souvent des effets secondaires de la chimio ou de la thérapie hormonale que je prends. Tous ces outils, tous ces guides et ces vêtements de compression dont je suis équipée m’ont aidée à retourner à une vie normale ou je devrais plutôt dire une nouvelle vie normale.