Thérapies alternatives et complémentaires

Transcription

Oui depuis ce temps-là et j’ai alors réellement apprécié le temps qu’elle a passé avec moi. Une autre chose que j’ai trouvée c’est que j’avais dit aux médecins que je faisais certaines autres thérapies et ils étaient très insistants sur le fait que si je faisais ce genre de choses, je devais vérifier avec le département en premier lieu. Alors tout ce que je faisais, je téléphonais et disais je veux avoir de la vitamine C par intraveineuse et la réponse était : « Non, vous ne pouvez pas, bla, bla, bla, bla, pour cette raison, cette raison et cette autre raison. » Je leur disais que je prenais autre chose. Je prenais du petit goémon : « Non, vous ne pouvez pas prendre ça. » C’était sans importance ce pourquoi je les consultais parce qu’ils disaient seulement non.

Intervieweur : Les infirmières et les médecins?

Les infirmières et les médecins. J’ai trouvé qu’ils n’étaient pas du tout ouverts aux thérapies complémentaires. Je sais qu’il y a des thérapies alternatives et complémentaires et je voulais les combiner comme thérapies complémentaires. Ils n’étaient pas du tout ouverts à ça bien que la documentation et tous les énoncés disaient qu’ils étaient ouverts aux thérapies complémentaires. J’ai trouvé que ce n’était pas le cas. Malheureusement, j’ai cessé d’aller chez mon naturopathe pendant ma chimiothérapie parce que j’ai cru qu’ils savaient de quoi ils parlaient. J’ai découvert par la suite que cela m’aurait été bien utile de continuer avec mon naturopathe, que cela aurait beaucoup soutenu mon parcours et l’aurait facilité.

Il semblait que chaque fois que j’appelais pour quelque chose, le radiooncologue et l’oncologue disaient : « Oh non, ce n’est pas ça, ça doit être autre chose. » Je ressentais beaucoup de douleur dans ma clavicule, ici. J’ai appelé à ce sujet et on m’a dit que la radiation ne causait pas de douleur aux os, que je devais avoir de l’arthrite. Lorsque j’ai vu l’ostéopathe la semaine dernière, on m’a expliqué que cela ne cause pas de douleur aux os mais de l’inflammation au fascia qui tire sur les os, ce qui engendre de la douleur. Alors je ne sais pas pourquoi je n’ai pas eu cette information du Département d’oncologie. Cela aurait été utile. Ce que je ressentais en partie c’était l’indifférence lorsque j’appelais pour quelque chose.