Découvrir pourquoi et comment les proches aidants dispensent des soins

audioclip
Transcription
Mais je pense que c'est la sorte de personne que je suis, je ne pourrais pas le mettre dans un centre d'hébergement. Je ne me sentirais pas bien de savoir qu'il est dans un centre, parce que ma mère y était. Nous l'avions amenée dans quelques centres – elle était atteinte d'Alzheimer et nous avons dû la placer dans un centre – et certains de ces centres sont des trous d'enfer. J'étais vraiment dégoûtée après avoir vu ces endroits. Comme être humain je ne pourrais pas mettre un autre être humain dans un endroit comme ça. Je ne pourrais vraiment pas. Je ne pourrais pas être en paix en ne sachant pas comment ils les traitent, s'ils s'assurent qu'ils sont propres. J'ai vu des horreurs quand ma mère était atteinte d'Alzheimer, et je ne pourrais pas faire ça à un autre être humain. Et je pense que c'est tellement honteux que nous ayons des endroits comme ça, où ils placent les personnes âgées.  Ils le savent maintenant. Ils ont vu que des personnes étaient abusées dans ces endroits. Ils savent tout ça. Ils veulent seulement fermer les yeux. Alors je pense que nous avons du chemin à faire pour prendre soin des gens qui ont des problèmes ou des handicaps, ou vieux, ou qui sont plus vieux. Il y a un côté tellement hideux à tout ça; c'est tout simplement horrible. Au début, lorsque tu vois l'horreur et que tu vois ces autres personnes qui sont dans la même situation, ce avec quoi ils doivent vivre. C'est d'en venir à accepter ces choses et de dire : «Bon, je ferai de mon mieux et je vais lui faciliter la vie autant que je le peux», et ce genre de choses. Finalement traiter un être humain comme un être humain. Je veux dire, je suis loin d'être parfaite. Je me fâche contre lui et tout le reste, mais je ne pouvais toujours pas le placer et juste en finir avec lui. Non, je ne ferai pas ça. Alors c'est réellement le problème sous-jacent.
Voir profil