Croissance personnelle et évolution

Transcription

Dans presque tous les cas où j'ai été proche aidante, et il y en a eu quelques-uns jusqu'à maintenant, il y a eu énormément de joie. Il y a eu cette capacité de reconnaître quand une vie est terminée. Quelquefois lorsque vous voyez une personne une fois par semaine, que vous n'êtes pas aussi impliqué dans leur vie et que vous ne faites pas face à toutes les petites crises au jour le jour, sa mort peut vous prendre par surprise et vraiment vous bouleverser. Alors que lorsque vous êtes proche aidant, vous voyez le corps se dégrader lentement jusqu'au dernier moment, et cela rend la mort de votre bénéficiaire de soins beaucoup plus un processus naturel, plutôt que de vous ébranler.

Après la mort, il y a le sentiment que vous avez été là pour eux, que vous avez fait de votre mieux. Il y aura toujours des regrets; vous pensez toujours : « J'aurais dû faire ça » ou « J'aurais dû m'en apercevoir plus tôt », il y a toujours des choses. Mais je pense que si vous vous en tenez à la joie de ce que vous avez pu partager avec cette personne au cours de sa vie et de sa mort, je pense que c'est une prime dans votre vie.