Soutien de la part de la famille et des amis

Transcription

On me dit ça souvent, particulièrement parce que je suis un gars, que je suis un jeune homme en plus – et que j'ai des sœurs. Alors quand les gens apprennent que je m'occupe de ma mère, c’est la question suivante qui sort de leur bouche : « Bien, pourquoi ce ne sont pas tes sœurs qui font ça. » Pour moi la réalité est la suivante : je pense en autant que c'est un choix, c'est chacun le sien jusqu'à un certain point.  Cependant, la réalité est que mes sœurs et moi nous avons expérimenté la même chose – un événement assez traumatisant dans notre famille – et nous ne pourrions pas être plus différents les uns des autres. Je pense qu'il y a une explication pour ça. Mais pour ce qui est de choisir ce que nous faisons, une de mes sœurs a activement choisi de ne pas s'impliquer et une a choisi de s'impliquer autant qu'elle le peut, alors que moi j'ai fait ça, en réalité j'appellerais ça une décision de vie. Alors s'il y avait un éventail [de choix], je pense que la réalité est que nous avons intrinsèquement, pour des raisons différentes, chacun de nous avons fait notre décision personnellement concernant le degré de notre implication. Donc, je pense qu’en ce qui concerne le choix c'est probablement en premier lieu intrinsèque. Si aucun de nous n'avait le choix et si tous les trois nous disions non, nous trouverions une meilleure alternative.