Les effets du comportement des bénéficiaires de soins

Transcription

Je vis de la frustration à cause de lui parce qu'il s’entête à continuer de monter dans les échelles, qu'il va continuer de faire des projets quand je pense qu'il ne devrait pas continuer de le faire, que c'est trop dangereux. Et c'était toujours ma perception avant la sienne et je me mettais en colère parce qu'il le faisait de toute façon. J'ai souvent dépassé les bornes et j'ai réalisé qu'il doit s'approprier ça lui-même. S’il pense qu'il peut encore faire le toit d'un hangar, je dois le laisser faire. Vous savez, il doit continuer à se sentir un homme, un homme viable qui peut apporter sa contribution. C'est très important pour lui et je suis certaine pour tous les hommes. Je n'ai pas, je ne suis pas mariée avec un homme qui est toujours écrasé devant la télé. Donc, tout d'un coup parce que ses jambes ne fonctionnent plus que ça veut dire pour lui « Je peux encore ramper » et il le fait. « Je peux encore embarquer sur mon scooter et couper le gazon » et il le fait, et il trouve différentes façons de faire les choses. J'ai donc dû, lorsque je passais beaucoup de temps à être enragée après lui parce qu'il essayait encore de faire toutes ces choses, j'ai dû prendre du recul et dire « cela ne nous avance à rien ». Je suis fâchée et bouleversée et je le bouleverse. Il le fait de toute façon. J'ai donc dû apprendre de ça et j'espère que j'ai appris. Tu deviens protectrice. Je pense, bon, il a besoin de sommeil et il devrait faire ceci et il devrait faire cela. C'est ce pouvoir et ce contrôle qu'il faut que tu aies de prendre du recul et de les laisser encore essayer de faire ce qu'ils peuvent. Mais tu as tellement peur que tout soit fini, donc il essaie encore de faire ce qu'il peut.