Les effets du comportement des bénéficiaires de soins

Je pense que c'est un des plus gros problèmes parce que la personne dont vous prenez soin veut demeurer indépendante le plus longtemps possible, et dans sa tête, indépendance inclut l'aide du conjoint, n'est-ce pas? Ils sont encore indépendants même si leur conjoint doit les soulever. Devoir accepter que quelqu'un d'autre vienne les aider, c'est un grand saut pour eux. Ils veulent donc continuer de recevoir votre aide pour faire toutes ces choses, et ils semblent perdre la capacité de penser à l'autre personne. Je pense que c'est quelque chose de très important pour n'importe qui, qui n'est pas un proche aidant – ou même ceux qui sont des proches aidants – de réaliser que c'est ce qui se passe. Parce que j'ai vécu cette expérience avec ma mère qui souffrait de Parkinson. Les personnes qui deviennent handicapées semblent, je suppose, elles doivent tellement se concentrer sur leurs propres besoins et ce qu'elles doivent faire pour fonctionner, qu'elles cessent d'être capables de voir l'impact qu'elles ont sur les personnes qui les entourent. Alors c'est très important pour les proches aidants, ils doivent prendre soin de leurs propres besoins. Et ils doivent prendre conscience que la personne, qui pendant plusieurs, plusieurs, plusieurs années était gentille avec eux et attentive à leur bien-être, est maintenant incapable de penser de cette façon, de voir de cette façon. Elles sont tellement concentrées sur la façon dont elles vont s'y prendre pour accomplir une tâche et le faire, que leur cerveau ne semble tout simplement pas capable de penser plus loin pour dire « tu ne devrais vraiment pas faire ça ».

Je me souviens qu'une des dernières fois où j'ai essayé de l'aider, il devait se lever de la toilette et il ne le pouvait pas. Il ne pouvait pas se tenir debout. Je l'aidais donc comme d'habitude, mais à un certain moment il m'a dit « Je te le répète, je te le répète, il faut que tu m'aides à me lever. » Bien, c'est un homme de 185-190 livres. Comment est-ce que je peux lever un homme de 185-190 livres qui ne peut pas s'aider, n'est-ce pas? Tu essaies de lever un poids mort. Et il ne s'est jamais rendu compte que ce n'était pas raisonnable de sa part de me demander ça. Et je pense que quelqu'un de l'extérieur ne serait pas du tout au courant de ça, principalement s'ils ont connu la personne toute leur vie, et ils disent : « Ah, il est très compréhensif, très inquiet, très prévenant pour le bien-être de son épouse. » Et si vous leur en parlez, ils vous diraient probablement ça. Mais au moment où ils ont besoin d'aide, ils se concentrent totalement sur l'aide dont ils ont besoin, et ils semblent cesser de penser à l'impact que ça peut avoir sur le proche aidant.

Voir profil