Mr and Mrs Smith

text only
Âge
62
Prestation de soins à l'âge de:
52

Monsieur & Mme Smith (62 et 64 ans) sont mariés sans enfant. Ils sont les seuls proches aidants de la mère de Mme Smith. Monsieur Smith était ingénieur et Mme Smith travaillait comme vérificatrice du service à la clientèle. Ils sont maintenant à la retraite.

La mère de Mme Smith a eu un accident vasculaire cérébral (AVC) il y a douze ans. Depuis lors, le couple s'est occupé activement de la prestation de ses soins à leur domicile jusqu'à ce qu'ils déménagent dans une habitation adaptée afin d’aller temporairement en Hollande s'occuper de la mère de  M. Smith. Actuellement, la mère de Mme Smith est dans un établissement privé de soins puisque l'établissement précédent ne rencontrait pas leurs exigencies.

Les Smith assument le rôle de proches aidants depuis que la mère de Mme Smith a eu un AVC il y a douze ans alors qu'elle était seule dans la salle de bain. Madame Smith a été chanceuse de la trouver juste avant de partir en vacances. Après un mois, la réadaptation de sa mère était partielle mais elle n'a jamais récupéré complètement. En réalité, elle est devenue de plus en plus dépendante.

 

Certains facteurs ont compliqué leur prestation de soins : ils ont dû se rendre outremer pour prendre soin de la mère de M. Smith; la mère de Mme Smith a cessé de parler anglais après son AVC; une attente de quatre ans pour un centre d'hébergement près de chez eux; et la nécessité pour les membres de la fratrie de voyager de longues distances pour rendre visite à leur mère et aider à ses soins.

 

Dans les années qui ont suivi son AVC, la santé de la mère de Mme Smith s'est considérablement détériorée et elle a commencé à perdre la mémoire de plus en plus. Le couple s'entendait pour dire que ce serait mieux pour elle de déménager dans un logement adapté. Elle y est demeurée jusqu'à ce qu'elle se fracture un bras en tombant. Elle a dû subir une chirurgie, ce qui a manifestement porté atteinte à son indépendance. Il était évident pour M. et Mme Smith qu'elle ne pouvait plus demeurer seule, même avec assistance. Cependant, ce fut très difficile de convaincre le système de soins de santé que c'était le cas. Le couple traitait avec des travailleurs sociaux différents dans chaque département de l'hôpital, et chacun devait évaluer l'état de la patiente; ce qui a rendu le processus long et compliqué. Les Smith expliquent que la procédure complète aurait été définitivement plus efficace si seulement un travailleur social avait évalué l'état de la patiente et partagé l'information au besoin. De plus, les professionnels de la santé auraient dû écouter attentivement les proches aidants, puisqu'ils étaient les seuls à être au fait de la condition de la patiente avant et après la chute.

 

Au cours de cette période d'évaluation, la mère de Mme Smith a eu quatre autres fractures dues à des chutes. L'hôpital a reconnu le problème seulement à la suite de ces chutes et a assuré son transfert dans un centre d'hébergement. La mère de Mme Smith a eu besoin de soutien moral particulier pendant cette période et toutes les communications à l'hôpital et au centre d'hébergement devaient être traduites de l'anglais au gujarati. Après un certain nombre de visites au centre d'hébergement, les Smith ont réalisé que l'endroit où il était situé n'était pas pratique, ce qui les a incités à prendre la décision de la transférer dans un établissement privé. Madame Smith a reçu beaucoup d'assistance du groupe de proches aidants local et elle est maintenant heureuse de pouvoir enfin partir en vacances avec son époux.

 

Les Smith croient qu'ils doivent encore avoir les choses bien en main afin de s'assurer que la mère de Mme Smith reçoit les meilleurs soins possibles. La situation présente et future de ses soins au Canada les inquiète parce qu'ils pensent que la société actuelle n'est pas prête à offrir des soins à ce genre de patients et qu'elle n'aura pas nécessairement le temps ni l'intérêt de prendre soin des personnes âgées.

Transcription texte

 Mr. Smith : Ouais, je pense que c'est extrêmement important que ce problème de prestation de soins soit publicisé davantage – à la télé, à la radio, à n'importe quelle sorte d'émissions. Faites des films à ce sujet. Peu importe. Les gens doivent savoir que ça peut leur arriver. Toute cette affaire de prestation de soins, ce fut complètement une surprise pour moi réellement. Je n'ai jamais pensé être pris dans ce genre de choses. Je veux dire que vous ne pensez jamais à ça.

Mrs. Smith : Comme vieillir, vous ne vous y préparez jamais.

Mr. Smith : Vous n'êtes pas préparé.… plus

 Mr. Smith : Ouais, je pense que c'est extrêmement important que ce problème de prestation de soins soit publicisé davantage – à la télé, à la radio, à n'importe quelle sorte d'émissions. Faites des films à ce sujet. Peu importe. Les gens doivent savoir que ça peut leur arriver. Toute cette affaire de prestation de soins, ce fut complètement une surprise pour moi réellement. Je n'ai jamais pensé être pris dans ce genre de choses. Je veux dire que vous ne pensez jamais à ça.

Mrs. Smith : Comme vieillir, vous ne vous y préparez jamais.

Mr. Smith : Vous n'êtes pas préparé.… plus

Ça n'a aucun sens de réévaluer, évaluer et évaluer. Ça devrait être une évaluation et c'est tout. Quelqu'un devrait suivre ça et ainsi ils peuvent voir la différence. Si on vous attribue quelqu'un, vous ne savez pas comment était cette personne avant et après parce que vous ne l'avez jamais vue. C'est pour cette raison qu'ils sont confus dans les hôpitaux, parce qu'une pauvre petite vieille est arrivée en fauteuil roulant. « Bon ouais, elle est très vieille et elle ne parle pas beaucoup anglais. » Bon, la plupart d'entre eux, vous ne parlez pas anglais, n'est-ce pas? […] Mais lorsque ma… plus
Ça n'a aucun sens de réévaluer, évaluer et évaluer. Ça devrait être une évaluation et c'est tout. Quelqu'un devrait suivre ça et ainsi ils peuvent voir la différence. Si on vous attribue quelqu'un, vous ne savez pas comment était cette personne avant et après parce que vous ne l'avez jamais vue. C'est pour cette raison qu'ils sont confus dans les hôpitaux, parce qu'une pauvre petite vieille est arrivée en fauteuil roulant. « Bon ouais, elle est très vieille et elle ne parle pas beaucoup anglais. » Bon, la plupart d'entre eux, vous ne parlez pas anglais, n'est-ce pas? […] Mais lorsque ma… plus

Le plus gros point c'est de vous familiariser avec les soins disponibles et comment les organiser, par où commencer, prendre les arrangements pour les soins à domicile, prendre les arrangements pour toutes ces choses. C'est vraiment le problème de base auquel tu dois faire face.

C'est beaucoup de stress [être un proche aidant]. Tu dois gérer plusieurs choses qui ne sont pas là. Tu dois inventer les soins, tu dois organiser les soins, tu dois aider avec certains [soins], et tu dois gérer un paquet de processus et de procédures, qui ne conviennent pas – ils ne sont pas reliés.… plus

Le plus gros point c'est de vous familiariser avec les soins disponibles et comment les organiser, par où commencer, prendre les arrangements pour les soins à domicile, prendre les arrangements pour toutes ces choses. C'est vraiment le problème de base auquel tu dois faire face.

C'est beaucoup de stress [être un proche aidant]. Tu dois gérer plusieurs choses qui ne sont pas là. Tu dois inventer les soins, tu dois organiser les soins, tu dois aider avec certains [soins], et tu dois gérer un paquet de processus et de procédures, qui ne conviennent pas – ils ne sont pas reliés.… plus

Nous partagions les soins et nous contournions les moments difficiles. En ce moment, je trouve que c'est très difficile parce que je suis complètement à court d'énergie. Nous prenons chacun notre tour. Quelquefois nous ne faisons qu'en parler. Comme aujourd'hui, j'étais très fâchée de ce qui est arrivé à la résidence. Je suis venue, j'ai pleuré et je me suis emportée « D'accord ! » Vous continuez d'y penser, n'est-ce pas?

[…] Compte tenu de l'expérience que nous avons eue avec ma mère, nous avons pu poser des questions semblables en Hollande. J'étais avec ma mère en premier. J'… plus

Nous partagions les soins et nous contournions les moments difficiles. En ce moment, je trouve que c'est très difficile parce que je suis complètement à court d'énergie. Nous prenons chacun notre tour. Quelquefois nous ne faisons qu'en parler. Comme aujourd'hui, j'étais très fâchée de ce qui est arrivé à la résidence. Je suis venue, j'ai pleuré et je me suis emportée « D'accord ! » Vous continuez d'y penser, n'est-ce pas?

[…] Compte tenu de l'expérience que nous avons eue avec ma mère, nous avons pu poser des questions semblables en Hollande. J'étais avec ma mère en premier. J'… plus

Mme Smith: Je ne savais pas où m'adresser et je pensais que c'était seulement moi. Je pensais que j'avais besoin d'aide. Les hommes et les femmes ne sont pas toujours sur la même longueur d'onde. Les hommes ont tendance à prendre ça plus à la légère que les femmes. Les femmes prennent ça plus au sérieux ou plus à cœur.

M. Smith: Et lorsqu'il s'agit de votre mère, c'est différent également.

Mme Smith: C'était plus sur le plan émotif que je trouvais ça très difficile. Alors j'ai dit quelque chose du genre, « Je m'en vais à la Société des proches aidants ». Nous nous… plus

Mme Smith: Je ne savais pas où m'adresser et je pensais que c'était seulement moi. Je pensais que j'avais besoin d'aide. Les hommes et les femmes ne sont pas toujours sur la même longueur d'onde. Les hommes ont tendance à prendre ça plus à la légère que les femmes. Les femmes prennent ça plus au sérieux ou plus à cœur.

M. Smith: Et lorsqu'il s'agit de votre mère, c'est différent également.

Mme Smith: C'était plus sur le plan émotif que je trouvais ça très difficile. Alors j'ai dit quelque chose du genre, « Je m'en vais à la Société des proches aidants ». Nous nous… plus