Ressources

Transcription

Ça fait qu’avec l'APA, je ne sais pas s’il y a ça dans les autres villes l’Association [d’une ville] des personnes aidantes. Je ne sais pas s’il y a une association [d’une ville] des personnes aidantes? Je ne sais pas si ça existe dans d’autres villes, mais eux autres, ils m’ont donné un bon coup de main. Puis avec eux autres, je me suis sentie moins toute seule. Comme là, chaque fois que j’ai une sortie avec eux autres, ils paient la gardienne ici. Ce qui fait que j’ai dit : « Mets moi sur toutes les conférences, je vais venir à toutes. Il faut que je sorte de la maison, parce que c’est trop dur! C’est physiquement, puis c’est moralement. » Parce que tu le regardes puis tu ne le reconnais pas là. Puis avec moi des fois il a des réactions, il est colérique, il est boudeur, il ne fait pas ça aux autres, puis avec moi oui.

Puis par [l’association des personnes aidantes], mais là, j’ai des conférences, des cours qu’ils donnent, qu’ils paient la gardienne, ça me fait sortir un peu de la maison. Et puis ils organisent des soirées ou des dîners ou … Ça te fait sortir de la maison, puis là avec eux autres, j’ai un répit de 8 heures, ça me coûte 15 dollars. Il vient là un jeune homme qui s’occupe de mon mari, je m’en vais puis c’est tout.