Interaction avec les professionnels

Le médecin avec qui nous avons fait affaire lorsque mon mari a été diagnostiqué lui a dit qu'il pouvait souffrir de névrite et je pensais qu'il avait tort. J'ai confronté le médecin et il m'a dit : « Je ne peux pas vous en parler sans lui. » J'étais inquiète que ce soit quelque chose de pire que ce qu'il décrivait comme maladie. Alors il a dit : « Je dois vous rencontrer tous les deux. » Il nous a alors dit qu'il croyait que c'était la SP et que la raison pour laquelle il ne l'avait pas dit à mon mari était parce qu'il pensait à la réaction qu’il aurait. Et il avait raison. C'est presqu'une réaction instantanée. Il va se détériorer rapidement. Il a été diagnostiqué de cette maladie chronique et cela va affecter plusieurs choses. Et c’était comme ça qu’il était. Quand il a eu un rhume, c'était la SP. Lorsqu'il avait mal à un orteil, c'était la SP. Le blâme était toujours sur la maladie, peu importe ce que c'était, même si ce n'était pas relié à la maladie. Alors j'ai compris cette partie-là. Ce n'était que son médecin régulier.

Voir profil