Tenter d'établir un juste équilibre

Transcription

Je n'ai jamais quitté la ville parce que j'étais toujours trop préoccupée par elle pour partir. Mais j'arrive au point où j'ai 27 ans et je pense que j'ai le droit de vivre ma vie. Elle est ma mère et je sais qu'elle veut que je vive ma vie aussi. Alors je jongle avec l'idée de partir; c'est quelque chose que j'ai toujours voulu faire. C'est difficile parce que chaque jour tu essaies de vivre sans regret. Tu dois alors faire ce qui est le mieux pour toi pour t'assurer que tu es à l'aise avec les décisions que tu prends. Mais je pense aussi que tu as aussi le droit de vivre ta vie et d'être toi-même – et qu'ils veulent que vous soyez. Une des femmes de mon groupe d'entraide vit à la maison avec sa mère [et] elle a toujours vécu avec sa mère. Elle est également avocate. Il y a trois avocats dans notre groupe; c'est très bizarre. Je ne sais pas ce qui se passe. [Elle] demeure avec sa mère et elles ne reçoivent aucune aide. Elle s'occupe de tout. Elle fait l'épicerie, elle travaille de 9 à 5, retourne à la maison et fait le souper, fait l'épicerie, nettoie la maison – elle fait tout. Je ne pense pas que c'est bénéfique pour sa mère parce qu'elle ne s'aide pas elle-même. Si tu ne prends pas soin de toi alors tu ne prends pas soin de l'autre personne. Je pense donc que trouver un juste équilibre est très important. Cela m'a pris beaucoup de temps. Avant quand j'étais dépressive, je ne quittais pas la maison parce que j'étais préoccupée à son sujet. J'ai alors commencé à lui en vouloir et en vouloir à son existence. J'ai donc pris les moyens pour changer ça, et maintenant nous avons aussi un système de soutien en place pour me permettre de ne pas avoir le sentiment que je dois être là tout le temps. J'ai été chanceuse mais je pense que de trouver un  juste équilibre est probablement la chose la plus importante. Je pense l'avoir trouvé.