Voyage, vacances et répit

Transcription

À ce moment-là, elle était incapable de manger des aliments solides. Elle ne pouvait se nourrir que de liquide et ils lui ont installé ce qu'ils appellent une NPT – nutrition parentérale totale – et c'est une thérapie très dispendieuse. Mais heureusement, nous vivions au Canada et c'était couvert par le régime d'assurance-maladie – bien que ce ne soit pas le cas dans toutes les provinces, mais c'était certainement couvert en Ontario lorsqu'ils ont commencé. Alors nous avons entamé une nouvelle étape où nous avons fait équipe en quelque sorte. J'étais la personne qui organisait les commandes de fournitures et qui l’installait pour qu'elle reçoive sa NPT pendant son sommeil. Nous avions pris les arrangements pour voyager. Nous devions apporter toutes les fournitures avec nous. Nous devions les conserver au réfrigérateur pour ne pas les gaspiller. Elle aurait un sac contenant les sucres et une bouteille contenant le gras, les lipides, et ce fut notre style de vie pendant trois ans. Je me souviens d'un incident où nous avons essayé que ça ne nous empêche pas de voyager. Nous aimions tous les deux voyager. Nous sommes allés aux États-Unis et à ce moment-là la guerre contre la drogue était intense. Nous sommes arrêtés dans un motel tard le soir. Je l'ai installée et, naturellement,  lorsque vous faites ça vous utilisez beaucoup d'aiguilles et d’autre équipement médical. Tout était emballé dans du papier journal et je cherchais une poubelle, et en plus nous n'avions pas mangé – ça n'allait pas bien. Mais je cherchais un endroit pour jeter des déchets médicaux, et bien sûr les motels n'ont pas un endroit où c'est écrit « Déposez ici ». Alors je suis allé acheter une pizza et j'ai apporté tout ça avec moi parce que je ne me sentais pas bien de jeter ça dans la poubelle de la chambre du motel. La première chose que je vois à l'extérieur de cette pizzeria où je m'en vais acheter de la nourriture c’est une affiche au sujet de la guerre contre la drogue demandant de dénoncer les personnes que vous voyez avec des aiguilles. Alors j’ai mis le sac au complet dans la poubelle et j'ai tenté d'entrer incognito. Personne ne m'a pris pour un usager apparemment.