Chirurgie

audioclip
Transcription

La chirurgie est une chirurgie d’un jour, bien que dans mon cas ils ont retiré pas mal de tissu, mais ce fut fait en une journée. J’ai pu retourner à la maison. Je suis allée déjeuner avec ma sœur le jour suivant bien que je ne pense pas que ce soit une bonne chose à faire. Je pense que ce fut une mauvaise décision. Je ne me sentais pas bien après ça. C’était correct si on regarde toutes les recherches, l’approche de la mastectomie radicale ne donne pas de meilleurs résultats. Être capable de garder ses seins est bien, surtout si le chirurgien est vraiment bon à ne pas vous mutiler je suppose, à défaut d’un meilleur terme. C’est une preuve passablement convaincante qu’une mastectomie partielle – partielle est seulement un autre terme pour tumorectomie, une ne signifie pas plus de tissu que l’autre, elles sont simplement synonymes. Alors ces approches pour la conservation des seins, on peut dire qu’elles donnent de très bons résultats. Il n’y a aucun besoin de chirurgie excessive, bien que ce soit nébuleux maintenant, avec Angelina Jolie et tout; elle est clairement dans une catégorie différente avec le gène BRCA1* (le gène 1 du cancer du sein). Alors je peux comprendre pourquoi elle a fait ce qu’elle a fait mais je pense que plusieurs femmes se sont lancées sur la chirurgie en pensant que les chirurgies plus radicales sont une meilleure option, alors qu’elles ne le sont pas, alors que bien souvent ce n’est pas le cas. Parce que ce que vous ressentez à ce moment-là – je comprends ce sentiment – enlevez tout pour que ça ne revienne pas, mais ce n’est pas exactement comment ça se passe. Il y avait, bon, la décision était de retirer la tumeur tout de suite et ensuite de voir s’il y aurait d’autres chirurgies. Mais à ce point si vos marges sont claires, que la chirurgie fut un succès et que vous pouvez en gérer l’apparence par la suite, alors d’aller subir plus de chirurgies, vous devez vraiment en peser les conséquences, n’est-ce pas? Chirurgie et reconstruction, ce que j’en comprends de la part des personnes qui les ont subies, c’est que les chirurgies de reconstruction sont très... c’est très invasif. Cela doit être évalué vraiment prudemment.

Oh, s’il y a récidive, je pense que je vais écouter les opinions variées à ce sujet, mais je pense (...)  je pense que l’avantage de l’approche de la mastectomie bilatérale c’est que ça élimine les mammographies et ce genre de chose dans le futur. Mais vous devez quand même être suivie parce que vous pouvez quand même avoir une récidive sur la cicatrice. Vous pouvez, le cancer du sein est pernicieux, et c’est le thème auquel je reviens. Vous n’êtes jamais certaine de votre approche. S’il y a récidive, je prendrai la décision à ce moment-là en toute connaissance de cause.

Intervieweur : Comment vous sentez-vous face aux résultats de la mastectomie partielle?

Plutôt bien, vraiment bien. Je pense qu’un bon chirurgien fait une grande différence. Je conseillerais aux gens de vraiment repérer leur chirurgien, même avant une chirurgie de conservation, parce que l’endroit de la cicatrice peut être camouflé et un bon chirurgien peut faire des choses remarquables et c’est vraiment étonnant.

*      Gène BRCA1 : gène muté qui peut augmenter les risques d’avoir un cancer du sein pour les personnes porteuses.

 

Voir profil