Travail et finances

audioclip
Transcription

Mon (endroit de travail) est une bonne place pour être malade parce que les gens sont très compréhensifs et très judicieux dans ce qu’ils disent, alors c’est agréable. Donc l’impact sur le travail était… je ne pouvais pas continuer à enseigner pendant ce temps et ils ont été vraiment compréhensifs. J’avais la possibilité de prendre six mois de congé et je les ai pris. Je suis retournée par la suite. J’avais accepté un important travail administratif deux semaines avant mon diagnostic et parce que je suis encore en traitement et qu’il y a des effets secondaires, je ne retourne pas à ce poste en janvier comme c’était prévu initialement. Cela a donc certainement eu un impact sur ma carrière. Beaucoup de gens souffrant de maladie chronique diront que leur carrière a déraillé à cause de ça. Je ne pense pas que ce soit un déraillement à long terme mais certainement à court terme.

C’est vrai, mais maintenant, étant encore en traitement, c’est à déconseiller principalement parce que – je suis certaine que les personnes à l’écoute de ceci comprendront – le cancer est un travail très prenant. Vous avez beaucoup de rendez-vous. C’est très difficile de se fier à vous au travail lorsque vous êtes moins flexible. J’ai besoin de flexibilité maintenant pour dire : « Bien je ne peux pas vous rencontrer demain parce que je suis en traitement. » ou « J’ai un examen de suivi. » et je ne veux pas que tout le monde évolue autour de moi. J’ai anticipé cela en gardant le travail qui me permet beaucoup plus de flexibilité. Alors c’est acceptable de travailler à l’hôpital avec mon installation. Je peux quand même travailler mais je n’ai pas besoin d’être à la réunion en personne.

C’est un énorme problème pour les femmes. Je pense que certaines recherches démontrent que les femmes ne retournent pas à un travail de même niveau ou elles perdent leur emploi ou ressentent qu’elles ne peuvent continuer dans leur emploi. Je peux très bien comprendre pourquoi. J’ai été vraiment chanceuse. J’ai un employeur qui est flexible et j’avais accès à un congé avec solde, ce qui est un énorme bénéfice. Je suis privilégiée d’avoir un travail qui me permet toutes ces choses, mais je ne pense pas que ce soit le cas de toutes les femmes. Je suis chanceuse d’avoir un travail décent et que mon époux en ait un aussi. Il n’a pas perdu beaucoup de temps pendant cette période-là. Mais absolument, je pense que pour les femmes la perte d’emploi ou la grande difficulté de garder leur emploi déraille les carrières et le potentiel de revenus, j’en suis convaincue, comme pour les autres maladies.

 

Voir profil