Préservation de la fertilité

Transcription

Oui, la question de la fertilité pour moi a été un peu difficile. Je n’avais pas beaucoup de temps pour décider si je voulais congeler des ovules. J’avais deux jours, je pense. Je venais… ça ne faisait pas très longtemps que j’avais eu mon opération, je me remettais de mon opération. J’avais de l’infection puis je pense que je n’en ai même pas parlé avec mon conjoint à l’époque. Je n’avais comme pas vraiment le temps. Puis il m’avait déjà dit lui, qu’on avait un enfant alors ça lui convenait. Mais moi, dans ma tête, j’ai toujours voulu avoir 2 ou 3 enfants. J’aurais voulu que ma fille ait des frères ou des sœurs. Et puis non, très rapidement j’ai décidé de ne pas congeler mes ovules. Parce que je ne voulais pas passer à travers un autre genre de processus et puis … Les… Après ça quand je lisais sur les taux de réussite, sur la fécondation in vitro et tout ça, ce n’était pas rassurant. Alors je me suis dit : « Pourquoi je passerais à travers ça en ce moment? Je passe à travers beaucoup de choses. Et puis si jamais la chimio me rend infertile, bien ça sera ça. »

Voir le profil