Travail et finances

Transcription

Mon oncologue m’a dit en 2003 : « Non ». Je voulais retourner au travail. « Non, vous ne pouvez pas retourner au travail, il y a trop de microbes, votre système immunitaire est compromis. » Il ne pensait pas que je serais en vie longtemps, alors il a dit : « Non, pas de travail. » J’ai donc répondu : « Ok ». J’ai écouté parce que… J’ai vraiment réalisé que l’enseignement est un travail vraiment stressant. Je ne l’avais pas réalisé jusqu’à ce que je ne le fasse plus. Vous avez 30 jeunes qui essaient de faire de la viande hachée avec vous à tous les jours; j’enseignais au secondaire. Une fois j’ai eu un jeune qui m’a dit : « Est-ce que vous allez pleurer mademoiselle? » J’ai répondu que je n’allais pas pleurer. J’étais sévère mais douce, mais j’ai dit : « Non, non, non, tu vas pleurer beaucoup plus tôt que moi. » Mais de toute façon c’est un travail vraiment stressant et il a probablement été sage de me dire que je ne pouvais pas retourner enseigner. Peut-être que si je pouvais le faire à temps partiel, mais vous ne pouvez pas vraiment faire le travail que je faisais à temps partiel parce que vous avez une classe et les enfants au secondaire ne peuvent pas vraiment ajuster l’horaire, alors je n’ai pas travaillé. Et ce fut probablement une bénédiction.

Voir le profil