Messages pour les autres

Transcription

Oui, ne les traitez pas comme des enfants; n’agissez pas avec eux comme si elles allaient mourir. Soyez aussi serviable que possible, soyez sensible à leurs sentiments sans être condescendant. Ne dites pas : « Oh! Tout va bien aller. » ou « Oh! Tu ne te sens pas bien, laisse-moi t’aider. » Soyez aussi positif que possible avec elles. Si vous croyez qu’elles ont besoin d’aide et qu’elles ne le reconnaissent pas, assoyez-vous et parlez-en avec elles. N’en parlez pas à quelqu’un derrière leur dos, parlez-en avec elles. Si elles ne veulent pas vous écouter, alors peut-être en parler avec l’époux ou l’épouse, la mère, le père ou quelqu’un comme ça. Accompagnez-les à leur rendez-vous si elles le désirent; si elles ne veulent pas y aller, ne les forcez pas. Encouragez-les de continuer à faire des choses, de se lever et faire des choses, de se tenir occupées. Si vous voulez faire quelque chose pour elles, donnez-leur une journée au spa en cadeau ou quelque chose du genre. Je veux dire, si vous avez de la chimio ou que vous vous sentez déprimée ou quelque chose du genre, je ne peux rien imaginer de mieux qu’une journée au spa payée par quelqu’un d’autre. Donc si vous êtes un proche aidant, que vous soyez de la famille ou non, pensez à la partie soins… et une part du cadeau que vous leur donnez, ne les forcez pas à le faire.

Voir le profil