Aliza

Aliza
Âge
75

Aliza (75 ans) est célibataire. Elle est retraitée après avoir été professeur.

Aliza a été diagnostiquée en 2011. Une masse a été détectée lors d'une mammographie de routine. Aliza n'avait pas remarqué la masse avant. Elle a trouvé que les choses se sont déroulées rapidement pour son diagnostic mais l'attente de la chirurgie a été un peu plus longue. Aliza se considère chanceuse de ne pas avoir eu à subir des traitements de chimiothérapie ou de radiation. Comme proche aidante, elle fut à même de voir ce que le cancer et la chimiothérapie peuvent faire à une personne. Elle fut très soulagée d'apprendre qu'elle n'aurait pas à subir de chimiothérapie; cependant, elle a dû prendre des hormones pendant cinq ans. Elle les appelle les "pilules magiques" et elle est soulagée que son traitement ne soit qu'à base d'hormones. Aliza a cependant dû changer de médication trois ou quatre fois avant de trouver la bonne pilule parce que les deux premières qu'elle a prises lui donnaient des maux de tête. Avec son oncologue, elle a testé les médicaments jusqu'à ce qu'elle trouve celui qui lui convenait. Aliza se décrit comme "auto médecin" parce qu'elle s'informe beaucoup par le biais du Web. Elle n'a pas l'habitude de poser les questions directement à ses médecins lorsqu'elle ne comprend pas quelque chose; elle cherche plutôt de l'information supplémentaire lorsqu'elle retourne à la maison. Aliza a également reçu beaucoup de soutien de sa sœur et de son beau-frère qui travaillent dans le milieu médical. Ils l'aident à trouver de l'information mais l'appellent aussi à tous les jours pour s'assurer qu'elle va bien. Elle n'a pas informé tous ses amis de son diagnostic et elle se sent mieux si les gens ne lui parlent pas de sa maladie. Aliza essaie de maintenir une vie normale et si elle a des pensées négatives à propos de sa maladie, spécialement la nuit, elle essaie de ne pas paniquer ou d'imaginer toutes sortes de scénarios négatifs. Lorsqu'elle expérimente des douleurs ou des symptômes inhabituels, une des premières choses qui lui vient à l'idée c'est qu'il s'agit peut-être d'une récidive, mais elle essaie de cesser d'y penser. Si elle est vraiment inquiète, elle en discute avec son oncologue.

Temps depuis le diagnostic
2 - 5 years
Phase de traitement
En rémission

Videoclips

Cliquez sur le titre d'un videoclip pour aller à la page.  Cliquez sur le bouton sous-titres pour ouvrir ou fermer la section sous-titres. 

Voir transcription

 

Intervieweur :  Avez-vous changé votre diète après le diagnostic?

Moi ça fait déjà des années que je suis … parce que j’ai suivi la… Parce que j’étais obèse et j’ai suivi la diète des Weight Watchers, alors c’est ça. C’est ça que je mange.

Mais maintenant comme c’est moins attrayant, côté comme le restaurant, des affaires de même, comme il y a toutes sortes d’affaires comme … J’ai moins le goût qu’avant. Puis là j’ai une vie qui a certain effet, c’est tout un changement en tout cas.

Intervieweur :  Donc vous n’avez plus envie de manger ou moins?

Pas plus envie de manger mais le restaurant, et comme je mangeais, depuis cette affaire-là de cancer, j’ai de la misère à varier. Je vais manger très monotone. Alors j’essaie de… Mais ça, ça fait vraiment quasiment intellectuelle, j’essaie d’avoir une discipline pour avoir du plaisir mais… Le côté plaisir, je pense qu’il est très affecté.

Des bons repas, de… Je ne bois plus, ça ne m’attire plus, je n’ai pas bu beaucoup là, je ne sais pas moi comme un verre de vin comme n’importe qui. Je pense que ça a affecté toute la perception du plaisir.

 

Voir transcription

Mais j’ai…mon beau-frère, ils sont médecins, ma sœur est psychiatre et mon beau-frère est pédiatre. Mais d’habitude quand j’avais une information, une question, ils vont demander à leurs collègues ou…

Interviewer : Ah oui! Pouvez-vous me raconter comment cela s’est passé lorsque vous leur avez annoncé la nouvelle de votre diagnostic?

Bien avec beaucoup d’inquiétude. Bien là ils ont eu…comme ils m’ont suivie beaucoup, tout le temps, tout le temps, tout le temps, comme ça arrivait qu’on ne me parle plus d’autre chose. C’est comme si tout ça c’était le centre d’intérêt.

 

Voir transcription

Mais probablement les conseils, c’est exactement les conseils que je me suis donnés, c’est d’essayer d’avoir une vie la plus normale possible, puis que la maladie ne commence pas à me contrôler. En tout cas, là je l’ai dit grosso modo, mais comme je peux donner des conseils un peu plus… plus concrets, plus…

Mais surtout côté d’activités, si je vois que la personne ou la personne me dit qu’elle a arrêté de faire quoique ce soit, je vais leur proposer il y a un bon film au cinéma, lire un bon livre, aller écouter des conférences. Aller chez Jean-Coutu trouver un ami (citation d'une pharmacie locale).

 

Voir transcription

Je voulais comme… pas ignorer là, mais comme si ça n’existait pas … continuer à vivre là, parce que … J’avais peur que ça prenne trop le dessus ou trop … J’ai essayé de ne pas entrer dans une panique, dans une hystérie et surtout que ça ne prenne pas le dessus, que ça ne me contrôle pas, que je ne devienne pas que ça. Ça fait partie de la vie, mais ce n’est pas la vie.