Lorna

text
Âge
70

Lorna (70 ans) a travaillé comme gestionnaire de résidence et elle est mariée.  Elle est la mère d’un enfant adulte qui habite dans une autre province.

 

Lorna a été diagnostiquée en 2005 et elle a subi une double mastectomie, de la chimiothérapie et de la radiothérapie.  Elle a décidé de ne pas avoir de reconstruction car elle ne voulait plus de chirurgie.  Pendant plusieurs années Lorna a été encouragée à faire des suivis après ses mammographies de routine car celles-ci détectaient toujours quelque chose.  Un jour de novembre, elle a elle-même décelé une masse et elle est allée voir un médecin.  Elle se compte chanceuse d'avoir été traitée rapidement.  Elle a vu le chirurgien pour une biopsie et ses résultats se sont avérés positifs pour un cancer du sein.  Deux jours plus tard, elle a subi une chirurgie.  Lorna avait déjà eu une tumorectomie dans l’autre sein qui n’avait décelé aucun cancer.  Toutefois, avec cette récente découverte, elle a choisi d’avoir une double mastectomie car elle ne voulait plus s’inquiéter du risque de cancer du sein.  Au cours de ses traitements, Lorna a été entourée d’une bonne équipe de professionnels de la santé, de ses amis ainsi que de la communauté de son Église.  Par exemple, des bénévoles du centre du cancer ramenaient Lorna à la maison après ses traitements de chimiothérapie.  De plus, elle a eu le soutien nécessaire pour apprendre comment appliquer son maquillage durant son traitement.  Après cinq ans à la clinique d'oncologie, on l'a informée qu’elle n’aurait plus besoin de suivi.  Elle s’est sentie soulagée d'être en bonne santé, mais triste de ne plus avoir le soutien qu’elle recevait lors de ses visites à la clinique.  Lorna reçoit encore des massages de temps en temps pour aider à diminuer le lymphœdème, mais elle a souvent des douleurs aux côtes et des contractions musculaires douloureuses comme effets secondaires de ses traitements.  Lorna est une survivante du cancer depuis presque dix ans et elle s’inquiète parfois de subir une récidive, mais la plupart du temps elle n'y pense pas.  

Temps depuis le diagnostic
6 - 10 years
Phase de traitement
En rémission

Transcription texte

Je présume qu’une chose qu’on peut dire c’est que la normalité a changé. C’est une nouvelle normalité maintenant. Cette grosse veine ici par où tout passait était vraiment mauvaise. C’est encore mauvais mais ça me faisait peur. Je pensais que c’était pour éclater. Ils ont dit que c’était la nouvelle normalité, mon bras enfle. J’ai de très mauvaises crampes dans mon dos et en avant où se trouvait le cancer, je pense donc qu’ils ont… Je ne sais pas ce qu’ils ont fait aux muscles. Ils en ont manifestement coupés. Ensuite mon bras, ce bras est engourdi à cause de ça. La chimio m’a laissée avec… plus

Je pense que seulement être là, si la personne veut parler c’est bien et si elle ne veut pas parler, c’est correct. Essayez de garder ça léger, ne vous apitoyez pas sur ce que j’ai. Lorsqu’ils arrivent et qu’ils parlent d’autres choses, c’est ce que j’apprécie. Mais c’était vraiment drôle parce que, par exemple, je suis assise ici et j’ai ça. J’avais des pansements à ce moment-là et j’étais assise ici et vous les voyiez qui regardaient… Je ne sais pas, gardez ça léger, amical et léger, mais si la personne désire en parler, alors écoutez parce que cela veut dire… plus

Intervieweur : Lorsque vous avez subi la mastectomie, est-ce que vous avez eu la reconstruction immédiatement ou plus tard?

Non, je n’en voulais pas. Je n’en voulais pas et c’est drôle parce que le médecin avait laissé un surplus de tissu en pensant que je la voudrais. Alors ce n’est pas ce qu’il y a de plus beau, mais ça ne dérange rien (mon époux) et c’est tout ce qui compte, n’est-ce pas? Ouais, ce côté (de la… plus

J’ai amené ma fille voir l’appareil de radiation. Je lui ai dit : « Ça ressemble à Star Wars à cause de toutes ces lumières et tout; cette grosse chose ronde et toutes ces lumières. » Elle est entrée et la fille lui montrait l’appareil. Je lui ai dit : « Ouais et quand ça commence ça allume toutes ces différentes lumières et tout. » Ma fille me répond : « Je vais attendre à l’extérieur maman. » Mais cela me fascinait. C’est presque semblable à un *CAT scan (tomodensitomètre) mais plus gros et ça passe au-dessus comme ça aller-retour. Ils doivent mettre des petits tatouages et ensuite je… plus

J’avais un très mauvais rhume tout l’hiver logé dans mes sinus et j’étais presque convaincue que ça devait être le cancer… parce comment ne pas y penser? Spécialement de la façon dont ils vous ont suivie de si près pendant si longtemps. Je pense que toutes les personnes à qui j’ai parlé, qui sont passées au travers, pensent de cette façon. Immédiatement c’est ce que vous pensez. Et bien entendu plusieurs de nos amis souffrent d’un cancer situé à différents endroits… alors vous essayez de ne pas vous attardez à ça, mon Dieu.