Impact sur la santé

Transcription

Je sais que j'étais stressée, c'est – nous sommes ici depuis six ans – il y a cinq ans, immédiatement après la crise cardiaque de Bill. Désolée, c'était avant que Bill ait sa crise cardiaque. Ils appellent ça des crises d'anxiété – vos muscles font mal en-dedans. Et j'en ai eu deux. Une la veille du Nouvel An, c'était en 2007. C'était la veille du Nouvel An et nous devions sortir. Nous avions planifié aller dans un bar pour dîner, un dîner spécial du Jour de l’An. Nous avions nos billets et j'ai eu cette douleur intense à la poitrine. Les douleurs étaient si fortes que je croyais que j'avais une crise cardiaque et je suis allée à l'hôpital. Ils m'ont traitée comme si c'était une crise cardiaque. Ils m'ont donné une sorte de pilule et cela a fonctionné. Ça m'a éclairci les idées; je me sentais très bien. Cependant cela m'a rendu malade et j'ai eu une mauvaise nuit. De toute façon, cet épisode a passé. Alors lorsque Bill a eu sa crise cardiaque, même quand le personnel paramédical est arrivé, ils ont dit que ce n'était pas une crise cardiaque; ses oreilles le dérangeaient, seulement ses oreilles. Il a dit qu'elles l'irritaient et qu'il avait de la difficulté à respirer, parce j'ai même dit : « Est-ce que je devrais appeler quelqu'un? » Il m'a répondu : « Non, appelle une ambulance. » Je lui ai demandé s'il était certain. Il était alerte, il me parlait. J'ai réussi à le descendre ici parce que je savais – comment on dit? - la civière n'entrait pas dans la maison, n'est-ce pas? Je savais au moins ça. De toute façon, lorsque le personnel paramédical est arrivé, ils ont dit : « Ah non, ce n'est pas une crise cardiaque. » Ils l'ont envoyé à la ville d'à côté et ensuite il a dû aller à Saskatoon. À ce moment-là son cœur s'est effectivement arrêté cinq fois – ah oui, ils ont installé deux endoprothèses vasculaires dans son cœur. J'ai oublié ça.

D'ailleurs, environ un mois plus tard, avec tout le stress j'ai eu une autre attaque. À ce moment-là notre bon ami était avec nous et c'est lui qui m'a amenée à l'hôpital. J'ai été traitée et c'est à ce moment-là que le médecin a réalisé que c'était les muscles. Il a fait une pression sur ma poitrine et a réalisé qu'il s'agissait des muscles. Ils m'ont encore traitée pour une crise cardiaque et m'ont dit : « Vous avez besoin d'aide », pour le stress, du soutien et tout ça. Alors j'ai obtenu du soutien immédiatement et des trucs comme ça.

Cependant, j'étais en très, très mauvaise condition et à partir de ce moment j'ai commencé à recouvrer mon énergie. Mon ami m'a aidé davantage, il m'a aidé avec Bill, il m'a aidé à conduire, il faisait pratiquement tout. Il est comme ma mère d'accord. Ma mère prenait toujours le contrôle. Ma mère était toujours là pour moi, m'aidait ici et là, et c'est ce qu'il a fait. Éventuellement, j'ai repris ma vie en main et maintenant j'apprends que ce pourrait être des allergies – vous savez, n'importe quoi – mais c'était seulement trop de stress.

Voir le profil