Ressources

audioclip
Transcription

Je vous le dis vous devez être un farouche défenseur pour être proche aidant. Bien entendu, je veux dire que je suis en quelque sorte naturellement un défenseur. Mais ce n'est pas tout le monde, parce que je regarde spécialement les proches aidants âgés et ils n'ont aucune idée de ce qui se passe. Comme l'autre jour je suis intervenue – oh ils m'aiment là-bas! – je suis intervenue [pour] ce gars à côté de mon mari qui retournait à la maison.

Donc, ils veulent qu'il retourne avec [nom de la compagnie] qui est une ambulance privée, mais ils ne lui disent pas que ça va lui coûter 80 $ parce qu'il demeure ici. Alors je lui dis pendant que l'infirmière est en train de lui dire ça, je lui dis pendant qu'elle est là : « Cela va vous coûter 80 $ », parce qu'elle ne lui dit pas : « Bien, ça coûte 80 $ ».

Et donc il y a un organisme qui s'appelle [nom de l'organisme] – je ne sais pas si c'est... Je pense que c'est seulement sur l'Île – ils ont des fourgonnettes et te conduisent gratuitement. Ils conduisent gratuitement les personnes, qui demeurent dans les secteurs ruraux, à l'hôpital et les ramènent à la maison, à leur rendez-vous chez les médecins et les spécialistes, à la dialyse, etc.. En fait, mon mari avait une carte sur lui parce qu'il les avait utilisés lorsque je travaillais. Nous avons donné la carte au gars ou nous l'avons donnée à l'infirmière et j'ai dit : « Organisez ça parce qu'il n'a pas à payer pour ça. » Elle n'a pas trouvé ça drôle. Mais en fait, après qu'elle ait téléphoné à [organisme bénévole] et qu'elle se soit renseignée, elle était très heureuse parce qu'elle avait une autre ressource dont elle ignorait l'existence avant.

Voir profil