Premiers symptômes

Les femmes avec qui nous avons parlé ont vécu des expériences très différentes lors de la découverte de leur cancer du sein. Il est important de noter que malgré certaines similarités, les symptômes n’étaient presque jamais décrits de la même façon, et chaque femme avait une histoire unique à propos des premiers symptômes de son cancer du sein.

Découverte d’une masse

Des masses peuvent se développer dans les seins des femmes pour différentes raisons. Elles ne sont pas toutes cancéreuses – plusieurs masses peuvent être non cancéreuses ou des kystes causés par des changements hormonaux, comme lors des menstruations ou de la ménopause. Toutes les femmes devraient être conscientes de ce qui est normal pour leurs seins même si elles subissent régulièrement des tests de dépistage. Plusieurs femmes avec qui nous avons parlé ont découvert leur cancer du sein en s’apercevant de changements dans l’aspect et le toucher de leurs seins. Il est important de consulter votre professionnel de la santé lorsque vous remarquez quelque chose d’inhabituel dans vos seins, même si une mammographie récente était normale.

Les femmes qui ont découvert des nodules les décrivent comme une « masse », ou une « bosse », ou « quelque chose ». Ils ont souvent été découverts lors d’activités quotidiennes comme sous la douche, en faisant de l’exercice, en lavant la vaisselle ou en regardant la télévision. Les masses étaient typiquement décrites en utilisant des mots comme petite, grosse, proéminente, définissable et (ou) dure. Bien que moins communes, Nadia (A) and Deann avaient remarqué que leurs masses avaient grossi avec le temps, alors que Melissa avait noté une diminution de la grosseur. Julia croyait qu’elle avait un kyste mais une amie qui est médecin lui a conseillé de vérifier quand même.

 

Premiers symptômes

Bien j’étais en train de lire dans ma chambre. Je ne portais pas de chemise et je lisais mon livre lorsque j’ai voulu me gratter un sein et j’ai perçu une masse très dure à l’intérieur. Elle était grosse.

Voir le profil

 

Quelquefois une masse était présente mais les femmes étaient incapables de la détecter elles-mêmes. Par exemple, Sirkka ne pouvait palper sa masse à cause de son emplacement, ce qui la rendait difficile à localiser et à détecter. Dans d’autres cas, les médecins détectaient une masse et référaient les femmes pour des tests supplémentaires.

 

Premiers symptômes

Transcription

Lorsque je suis allée chez mon médecin de famille pour mon examen annuel il y a un peu plus d’un an et qu’elle a fait l’examen de mes seins, elle a touché premièrement juste ici sur ce sein et a fait : « Hmm. » Elle a ensuite touché sur ce côté et a fait : « Hmm », et elle est revenue de ce côté. Lorsqu’ils reviennent toucher au même endroit c’est mauvais signe. Elle a dit : « Je ne sais pas. Je pense que je perçois quelque chose ici. » C’était juste ici. « Je ne suis pas certaine parce qu’on ne sent pas réellement une masse, mais il y a quelque chose qui cloche. Je pense que vous devriez aller passer une échographie. »

Voir le profil

 

Autres signes et symptômes

Bien que la plupart des femmes aient parlé de la découverte de bosses, d’autres ont décrit des signes et symptômes différents. Par exemple, la région autour de la bosse (ou de la région affectée) était douloureuse et (ou) sensible. D’autres femmes ont ressenti des pincements, de la sensibilité ou des chatouillements dans leurs seins. Debbra décrit son intuition profonde d’avoir besoin d’un examen et a demandé à son médecin si elle pouvait subir une mammographie plus tôt. Malika désirait subir un examen après le décès de sa mère des suites d’un cancer du sein et elle trouvait que son sein gauche était quelque peu douloureux.

Premiers symptômes

audioclip
Transcription

Ce fut pour moi un début de journée unique. J'ai perdu une tante et ce n'était pas le cancer du sein mais une autre sorte de cancer. Puis pour une raison quelconque je ressentais dans mes tripes qu'il y avait quelque chose et je ne peux pas l'expliquer. Je suis donc allée chez mon médecin et j'ai demandé à subir une mammographie rapidement. Ensuite tout s'est aligné. Sur la mammographie ils ont vu quelque chose de douteux et ils m'ont envoyée subir une échographie. J'ai seulement été chanceuse d'avoir affaire à une technicienne chevronnée qui a réalisé que ce qu'elle voyait était différent de ce qu'elle voyait habituellement. Elle ne voyait pas de masse parce que j'ai été diagnostiquée d'un cancer mucineux; c'est un cancer visqueux, qui s'étend, ce qui fait que vous n'avez pas de masse. Il y avait un autre volet à mon cancer mais c'était moins important. J'ai donc été très chanceuse que ce soit une personne expérimentée qui fasse mon échographie et qu'elle s'en soit aperçue.

Voir profil

Premiers symptômes

audioclip
Transcription

Donc, moi je commençais à observer des changements dans le courant du mois de juillet 2013. J'avais, entre autres, le sein gauche qui augmentait de volume. Plus le mois avançait, plus le sein augmentait de volume. À un moment donné, le sein est devenu douloureux- il était très douloureux, était chaud, il était rouge. Et à un moment donné la peau était changée, l'apparence n'était pas comme elle était d'habitude. Puis à un moment donné, un matin je me suis réveiller, puis il y avait un ganglion - que je soupçonnais être un ganglion, que je sentais. Donc là, je me posais vraiment des questions parce que je n'avais aucune idée de ce que je pouvais avoir, parce que j'avais toujours entendu dire qu'un cancer du sein ça ne fait pas mal. Donc je ne soupçonnais pas du tout que ça pouvait être ça.

Puis en même temps, à 36 ans, je ne faisais pas partie du groupe cible des personnes les plus à risque d'avoir un cancer du sein. Donc, je me demandais ce que j'avais. Je ne pensais pas que c'était grave. Mais le 26 juillet 2013, je suis allée à une clinique sans rendez-vous parce que là, ça me faisait vraiment mal, puis je me posais des questions. Puis, le médecin que j'ai vu m'a dit que c'était peut-être juste une mastite, une infection au sein, mais qu'il soupçonnait que c'était une forme rare de cancer du sein appelé cancer inflammatoire. Puis il m'a dit qu'il était inquiet. On était vendredi après-midi et il m'a dit : " C'est la clinique privée ou l'urgence. " C'est rare un médecin qui te dit qu'il est inquiet. Donc là j'ai comme paniqué un peu.

Voir profil

Premiers symptômes

Quand je me suis rendue compte que j’avais quelque chose étrange sur mon sein, j’étais en train de coucher ma fille et j’étais couchée sur le côté. Et puis j’ai senti une bosse qui était sensible.

Voir le profil

Premiers symptômes

Transcription

Alors en 2011 je me suis aventurée à faire du Reiki. Il s’agit d’un transfert d’énergie. C’est une thérapie de style alternatif. Je travaillais sur moi, ma famille et mes amis et je travaillais sur le dos de la mère d’une amie de ma fille. Elle avait de la douleur et chaque fois que je travaillais sur son dos ou son côté elle ressentait une sensation de brûlure et moi aussi (je ressentais cette sensation de brûlure) dans mes seins. Nous plaisantions à ce sujet et je lui ai dit : « Tu sais quoi? Va te faire examiner ». C’est ce qu’elle a fait et elle a été diagnostiquée d’un cancer du sein.

Mon examen physique devait avoir lieu au mois d’août de l’été 2011. J’avais travaillé sur elle et lui avait donné des traitements de Reiki tout au long de sa chimiothérapie et j’avais mentionné cette sensation de brûlure à mon médecin. Je lui ai dit : « Vous savez que je fais du Reiki et chaque fois que je travaille sur cette patiente, ou à chaque fois que je travaille sur moi et que je passe mes mains au-dessus de mon sein droit, j’ai la sensation que je pourrais allaiter, cette sorte de chatouillement avant que le lait se mette à couler. » Elle m’a répondu : « Oh vous êtes jeune, vous avez 45 ans. Ne vous inquiétez pas de ça. » Elle a ajouté : « Ça pourrait être n’importe quoi mais je vais vous faire subir une mammographie. » Nous ne percevions rien, ni moi, ni elle et elle a alors dit : « Nous allons vous faire subir une mammographie de référence. » Je suis donc allée et j’ai reçu un appel. J’ai pensé : « Ah, qu’est-ce que c’est? » Je suis allée chez le médecin pour obtenir les résultats et elle m’a dit de ne pas m’inquiéter, qu’il y avait un petit quelque chose mais de ne pas m’inquiéter et de revenir dans trois à six mois. Mais mes vitamines B et D étaient basses et nous avons commencé un genre de thérapie vitaminique. Je n’ai pas de surplus de poids et je suis assez active. Je mange plutôt bien. Elle avait confiance, et moi aussi, qu’il n’y avait rien.

Mais nous avons décidé de refaire une mammographie après trois mois parce j’ai pensé : « Je ne peux pas souffrir d’insomnie pendant six mois. Allons-y pour trois mois. » Je suis donc allée en novembre et le jour suivant j’ai reçu un appel de me rendre à son bureau. Encore une fois j’ai pensé : « Ce n’est pas grand-chose. Ils doivent avoir trouvé quelque chose d’autre ou c’est seulement les résultats. » Je ne m’attendais pas à « Vous avez le cancer. » Elle m’a dit ça et quand j’ai entendu les mots « Vous avez le cancer », je peux sincèrement vous dire que je ne me souviens pas du reste.

 

Voir le profil

 

Réactions lors de la découverte des premiers symptômes

Plusieurs femmes se sont alarmées lorsqu’elles ont trouvé la première masse ou remarqué d’autres signes. Comme l’a mentionné Nadia (A) : « J’étais dans la douche, j’ai senti une bosse et me suis demandée ce que c’était? Lorsque je suis sortie de la douche j’ai commencé à me palper. Il y avait quelque chose là et ce n’était pas normal. Alors je me suis dit que ce n’était pas correct. » Malgré que certaines femmes ont eu peur ou étaient inquiètes comme Nadia (A), d’autres ne s’inquiétaient pas ou pensaient que les symptômes disparaîtraient. Par exemple, Joanne pensait que ce ne serait rien parce qu’elle était encore jeune. Un soir elle a visité une amie qui était très inquiète à propos d’un nodule dans son sein. Elle en a discuté plus tard avec son époux qui l’a encouragée à aller passer un examen. Quelquefois les femmes avaient décidé de partager leurs observations avec leur médecin alors qu’elle le voyait pour un autre problème de santé.

Partage

Après avoir découvert une masse, certaines femmes ont trouvé utile de se confier à des amis et (ou) à la famille avant de consulter un médecin. Tina a informé son époux qu’elle avait trouvé une bosse, mais elle nous a dit qu’elle a trouvé plus facile de parler avec une amie qui avait été atteinte d’un cancer du sein dans le passé. Melissa a choisi de ne pas en parler à sa famille afin de ne pas les inquiéter. Cependant, elle et quelques-unes des autres femmes ont partagé leurs observations avec des amis qui étaient des professionnels de la santé (e.g. radiologues et omnipraticiens). Ces derniers les ont encouragées à consulter un médecin et (ou) à aller subir des examens.

Historique médical, professionnel de la santé et examen

Un historique médical antérieur à propos de la santé des seins a quelquefois rendu difficile un diagnostic de cancer du sein. Par exemple, un historique de kystes ou des seins nodulaires peuvent compliquer l’identification de nouvelles bosses et (ou) de distinguer entre un kyste et une masse cancéreuse (maline ou bénigne). Les changements dans les tissus mammaires, comme ceux qui se produisent normalement avec l’âge, la grossesse et les fluctuations hormonales, peuvent également rendre le diagnostic complexe.

 

Premiers symptômes

Bien, la première fois que j’ai soupçonné que quelque chose n’allait pas c’était deux mois après  que j’aie pensé qu’il s’agissait de kystes fibreux aux seins parce que j’avais l’habitude d’en avoir quelques-uns.

Voir le profil

Premiers symptômes

Je pense que j’ai premièrement remarqué une petite masse sur mon sein. J’étais assez jeune à ce moment-là. C’était environ deux ans avant mon diagnostic. Le premier médecin que j’ai vu n’était pas inquiet du tout. Il m’a dit : « Vous êtes jeune », et à ce moment-là j’avais eu une grossesse ectopique.

Voir le profil

 

Le cancer du sein est moins commun chez les femmes plus jeunes. Quelques-unes des jeunes femmes avec qui nous avons parlé trouvaient que leurs médecins ne les prenaient pas au sérieux ou qu’ils les rassuraient au sujet de leur masse tout en les encourageant à faire un suivi ou aller passer des examens. Certains médecins leur ont suggéré qu’elles aillent pour un dépistage immédiatement seulement pour qu’elles soient certaines. Dans le cas de Joanne par exemple, le médecin pensait que les masses étaient reliées aux grossesses précédentes qui avaient été problématiques. Le contraire semblait être vrai pour les femmes plus âgées de notre échantillon qui ont généralement été référées immédiatement pour une mammographie.

Premiers symptômes

audioclip
Transcription

Je pense en avoir subi une (mammographie) avant et j’avais environ 34 ans à ce moment-là. Ma mère l’a eu (cancer du sein) à 45 ans, ma grand-mère et toutes mes tantes l’ont eu également. Je m’attendais à l’avoir mais que ça ne serait pas avant longtemps. Mais j’ai pensé que j’établirais une base de référence seulement pour savoir comment était mon tissu mammaire et que nous saurions alors quoi chercher. À ce moment-là mon époux et moi avons commencé à parler de peut-être avoir des enfants. J’ai donc pensé que je devrais probablement subir un test parce que je savais que je serais quelques années sans pouvoir le faire après la grossesse et lorsque j’allaiterais. J’ai alors pensé que je devrais aller passer un autre test, comme un test annuel, seulement pour voir que tout était ok. J’avais alors 35 ans. Lorsque j’ai appelé pour demander de subir le test, j’ai rencontré quelque peu de résistance à le faire et ils m’ont demandé s’il y avait une chance que je sois enceinte. À ce moment-là je pense que j’avais cessé la pilule depuis environ deux semaines ou un mois, ou quelque chose comme ça. C’était probablement depuis un mois. Je devais avoir mes menstruations dans environ deux semaines et j’ai alors dit : « Bien il y a une légère possibilité » mais je prenais la pilule depuis environ 20 ans ou quelque chose comme ça, et je n’avais pas cessé de la prendre depuis très longtemps. Alors nous plaisantions quelque peu et ils ont dit : « Vous savez, cette fois-ci nous ne ferons qu’une échographie des tissus et nous ne ferons pas de mammographie. » Ils ont alors décidé de faire ça juste au cas où je serais enceinte. Je n’ai subi aucun test et ils ont trouvé une masse à un certain moment. J’étais le dernier rendez-vous de la journée et ils ont alors dit : « Vous savez, normalement nous ne ferions qu’une biopsie de la masse tout de suite mais parce que c’est le dernier rendez-vous de la journée, nous la ferons demain. » Je pense que je suis revenue le lendemain ou le surlendemain et ils ont pris une biopsie de la masse. Je ne me suis pas vraiment inquiétée parce que je ne pensais pas que ce serait si tôt.

Voir profil

 

Premiers symptômes

Si je me souviens, j’ai senti les bosses dans mon sein gauche à l’âge de 23 ans. C’était alors presque dix mois avant que je passe à l’action à ce sujet.

Voir le profil

 

Présentement au Canada, le dépistage du cancer du sein est recommandé pour les femmes à risque moyen entre 50 et 69 ans. La recherche a également démontré que les mammographies régulières peuvent réduire significativement le risque de décès dû au cancer du sein pour les femmes de cette catégorie d’âge.

Les femmes avec qui nous avons parlé qui étaient éligibles pour le dépistage ne subissaient pas toutes des mammographies sur une base régulière; certaines n’avaient pas eu d’examen de dépistage depuis longtemps, ou jamais, avant leur diagnostic. Lors de son diagnostic, Sirkka n’avait pas subi de mammographie depuis neuf ans. « Ce fut une grave erreur de ma part. J’aurais dû subir des mammographies mais je faisais tout correctement. Je mangeais bien, je faisais de l’exercice. Vous savez ce qu’ils disent, ce qu’ils vous disent pour prévenir le cancer, pour être en santé. J’ai tout fait, mais j’ai quand même eu le cancer. » Iceni et Donna ont encouragé leur sœur et leurs amies à subir des mammographies et se sont portées volontaires pour subir l’examen en même temps à titre d’incitatif pour qu’elles y aillent. C’est à ce moment que leur propre cancer du sein fut détecté.

Pour quelques femmes la découverte de la masse a pris du temps. Dans certains cas, elles avaient remarqué un nodule mais il n’apparaissait pas sur la mammographie ou, en rétrospective, certains médecins ont remarqué que la masse était en fait présente sur les résultats des examens de dépistage antérieurs. La masse de Ginette n’a pas été remarquée lors de la mammographie initiale mais elle fut détectée deux ans plus tard lors de son examen suivant. Elle était furieuse que ce soit passé inaperçu lors du dépistage précédent. Patricia est allée passer un examen de dépistage seulement parce que son médecin l’a fortement encouragée d’y aller; elle n’avait perçu aucun nodule avant l’examen de dépistage.

Jeanette a subi des mammographies régulièrement depuis l’âge de 42 ans et son cancer du sein a été remarqué lors d’un examen de dépistage. Elle dit à tout le monde de subir des mammographies parce qu’elle croit que c’est ce qui lui a sauvé la vie.

Last updated
2018-04
Review date
2016-04

Sujets